Une nouvelle ère pour les communautés autochtones du Canada

Une nouvelle ère pour les communautés autochtones du Canada

Été 2008

Par Blaine Knott, directeur national, Services autochtones, Conseillers en placement T.E., Edmonton

Grâce au règlement de plus d’un millier de revendications territoriales autochtones en suspens, les communautés autochtones touchées se verront remettre des milliards de dollars. Cet argent représente une chance unique et fantastique pour les bandes, mais seulement si elles l’utilisent à bon escient en misant sur le développement de la collectivité et sur l’établissement de solides assises économiques pour les générations futures.

En tant que membre de la bande de Peguis au Manitoba, j’ai pu constater de visu comment une communauté autochtone peut gérer de façon optimale cette soudaine rentrée d’argent. Par suite du règlement de revendications territoriales, la bande de Peguis deviendra bientôt l’un des plus importants propriétaires fonciers du Manitoba. Grâce à une solide gestion de ce legs, la bande développe son potentiel économique en louant ses terres à des agriculteurs et en s’associant avec des entreprises pour exploiter ses ressources naturelles telles que l’eau et les minéraux. De plus, la bande s’occupe des besoins de la communauté, négocie son intégration aux perspectives d’emploi découlant de ses entreprises commerciales et gère les rentrées de fonds a fin d’investir dans les installations communautaires, par exemple en construisant un nouvel aréna.

Le succès de ce processus repose avant tout sur le fait que le chef et le conseil s’entendent quant à la façon d’utiliser les fonds pour que la communauté puisse en profiter, et ce, pour des générations à venir. Vous pensez bien que ce n’est pas toujours chose facile. Des visions contradictoires, des demandes pressantes et une certaine méfiance au sein de la communauté peuvent rendre ce processus ardu et, en l’absence d’un leadership fort, des décisions malheureuses peuvent être prises. Le problème est aggravé en raison de la très faible éducation financière de la majorité des autochtones du Canada. En effet, environ 80% de la population des réserves ne possède même pas de compte bancaire, alors imaginez la faible étendue de leurs connaissances en matière de placements et des marchés financiers! Puisque le processus de revendication territoriale commence à s’accélérer (on pouvait autrefois espérer le règlement d’une seule revendication chaque dix ans, tandis qu’il est envisageable aujourd’hui de régler une dizaine de revendications par année), il est essentiel que les communautés autochtones du Canada soient en mesure de profiter pleinement de l’argent qu’elles reçoivent.

T.E. MIRADOR SE MET DE LA PARTIE

T.E. Mirador a joué un rôle de chef de file en mettant sur pied les services autochtones au sein de Conseillers en placement T.E. Ainsi, l’entreprise travaille directement avec les chefs et les conseils autochtones afin de les soutenir dans la gestion prudente des produits découlant des règlements, et ce, dans l’intérêt de la communauté. En raison de la gamme de services que nous offrons à notre clientèle (gestion et suivi de placements institutionnels, éducation financière des particuliers, planification financière) et des conseils impartiaux qui ont fait notre réputation, nous sommes parmi les mieux placés pour répondre aux besoins des collectivités autochtones.

Notre méthode consiste à travailler en partenariat avec une communauté autochtone pour mettre au point une stratégie de placement qui lui permettra d’atteindre ses objectifs à long terme. Tout d’abord, nous discutons de la façon dont la communauté souhaite utiliser ces fonds, puis nous procédons à un examen des bénéfices qu’elle peut tirer d’un rigoureux processus de placement. D’après notre expérience, il est crucial que les clients comprennent très bien ce processus et qu’ils s’y engagent pleinement. Ainsi, les deux partenaires, c’est-à-dire la communauté représentée par le chef et son conseil et le conseiller en placement, dirigent tous leurs efforts vers les objectifs de la politique de placement. Ce type de partenariat est analogue aux relations interentreprises où les parties partagent leurs ressources afin d’atteindre un but commun.

PROMOUVOIR UNE SAINE GOUVERNANCE ET UNE ÉDUCATION FINANCIÈRE

Nous collaborons avec le chef et le conseil pour mettre au point une politique générale de placement qui comprend l’analyse et la planification des placements, l’élaboration et la structure du portefeuille, la recherche et la sélection des gestionnaires, l’évaluation du rendement, la communication et l’interprétation des résultats ainsi que la surveillance continue. Pour veiller à ce que les cibles établies soient atteintes, nous donnons à la communauté une formation sur les placements qui est adaptée à ses besoins particuliers en tirant profit des ressources en formation de personnel de T.E. Mirador. Les objectifs ont davantage la chance d’être atteints lorsque les principaux intéressés comprennent tous la stratégie de placement et savent de quelle manière elle leur sera profitable.

Une plus grande richesse entraîne également une responsabilité fiduciaire plus importante. Les rôles d’un grand nombre de chefs et de conseils sont en pleine mutation. D’une part, plusieurs occupent leur position pendant des mandats plus longs. D’autre part, ils doivent de plus en plus rendre des comptes, ce qui exige une gouvernance en bonne et due forme. Cet aspect revêt une importance particulière lorsque la communauté cherche à saisir des occasions d’affaires, puisque les associés potentiels exigeront des preuves de sa stabilité et de sa saine gouvernance. Nous pouvons donc offrir au chef et au conseil une formation en gouvernance et en intégrer les rouages essentiels au processus de gestion de portefeuille.

Au cours des prochaines années, grâce au règlement de revendications territoriales, bon nombre de chefs autochtones auront la chance de transformer leurs communautés, lesquelles ne seront plus en mode de subsistance, mais bien des entités économiques de premier plan. Si cette mutation est bien orchestrée, de nombreuses générations futures pourront en savourer les fruits.

Les articles publiés dans ce site Internet sont de portée générale et présentés uniquement à titre informatif. Vous devez obtenir les conseils d’un professionnel avant d’entreprendre toute action fondée sur les informations contenues dans ces articles. Aucune référence à des tierces parties ne doit être interprétée comme une approbation de, ou un appui pour, ces tierces parties, leurs conseils, informations, produits ou services. Les marques de commerce mentionnées dans ce site Internet sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *