Commentaire d’investissement – Février 2014

Tout ce qui monte doit redescendre… mais quand au juste?

L’année dernière, nous avons abordé la question des indicateurs de marchés [Commentaire d’investissement – Février 2013] qui ont un taux de réussite assez remarquable à long terme, notamment l’indicateur du Super Bowl. L’aspect le plus positif du Super Bowl XLVIII, si on n’est pas un partisan des Seahawks, est la victoire de l’équipe de la NFC, ce qui serait un signe annonciateur d’une bonne année à venir sur les marchés boursiers. Une autre école de pensée pourrait toutefois rétorquer qu’après une forte poussée du marché américain l’an dernier, il faut s’attendre à un certain ralentissement en 2014.

Or, qui dit ralentissement ne dit pas nécessairement faiblesse… surtout après un gain de 30 % (rendement du cours de l’indice S&P 500 en dollars américains). Ceux qui crient sur tous les toits qu’après avoir enregistré un tel gain en 2013 les marchés ne pourront que plonger dans le rouge en 2014 devraient être plus circonspects, car dans les situations extrêmes, le taux de variation est souvent un élément de mesure trompeur. Plus souvent qu’autrement, les marchés qui sont sur une lancée ralentissent quelque peu l’année suivante, mais ils ne perdent pas de valeur. Quant aux marchés plongés dans un élan négatif, les résultats sont différents; si les marchés haussiers apportent un certain dynamisme, les marchés baissiers mènent souvent à l’épuisement.

Depuis 1945, la valeur du S&P 500 a bondi de plus de 20 % au cours d’une année civile à 21 reprises, et ces années sont largement reconnues comme faisant partie des années les plus profitables pour les actions. Le passé donne donc raison à tous ces oiseaux de malheur qui prédisent une année de misère sur les marchés boursiers en 2014, n’est-ce pas? Pas tout à fait, car depuis 1945, les actions ont bondi en moyenne de 10 % l’année suivant celle où elles ont réalisé un gain d’au moins 20 %.

Cela dit, il s’agit là d’une tendance, et non d’une règle absolue. Il n’y évidemment aucune garantie qu’un tel scénario se produira, et des exceptions sont possibles, voire inévitables. À la lumière des données disponibles, on constate que la tendance d’expansion et de ralentissement s’est manifestée à quelques reprises, les pires périodes s’étant soldées par des reculs de 6 % à près de 20 %.

Il se pourrait que les marchés reprennent leur souffle et qu’ils connaissent une correction d’environ 10 % au cours de la première moitié de 2014 en raison des craintes liées au plafond de la dette et de la réduction progressive du programme d’assouplissement quantitatif. Toutefois, compte tenu de la liquidité des marchés, rien nous porte à croire qu’un repli des bénéfices surviendra. Certains sont de plus en plus inquiets face à la poussée des ratios cours-bénéfice, mais nous nous attendons à ce que les banques centrales maintiennent leurs politiques monétaires très accommodantes pendant encore quelques années.

De plus, certains investisseurs ont vraisemblablement encaissé leurs profits dernièrement, et cette tendance pourrait s’amplifier alors que la récente vague de reculs quotidiens, certains étant très marqués, a semblé donner des sueurs froides aux investisseurs. En fait, la semaine dernière, lorsque le S&P 500 est tombé à son plus bas niveau depuis le début de l’année, il n’était qu’à 5 % de son sommet de tous les temps atteint le 15 janvier. Évidemment, il n’est pas du tout question ici d’une correction sévère et la situation semble s’être stabilisée depuis.

Comme nous l’avons déjà mentionné, si ces tendances méritent qu’on s’y attarde, elles n’ont aucune incidence sur la façon dont nous gérons votre portefeuille. Nous travaillons plutôt à partir de vos objectifs, de votre degré de tolérance au risque et de votre horizon de placement pour dresser un plan d’investissement en accord avec vos besoins et vos attentes.

Les articles publiés dans ce site Internet sont de portée générale et présentés uniquement à titre informatif. Vous devez obtenir les conseils d’un professionnel avant d’entreprendre toute action fondée sur les informations contenues dans ces articles. Aucune référence à des tierces parties ne doit être interprétée comme une approbation de, ou un appui pour, ces tierces parties, leurs conseils, informations, produits ou services. Les marques de commerce mentionnées dans ce site Internet sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *