Sortirez-vous indemne de la conversion de votre régime de retraite?

Printemps 2012

Le régime de retraite à prestations déterminées que vous offre votre employeur est la pierre angulaire de votre planification de la retraite, sans compter qu’il constitue une part importante de votre rémunération. Toutefois, vous avez entendu dire récemment que votre employeur mettra fin au régime à prestations déterminées et qu’il le remplacera par un régime à cotisations déterminées. Que signifie ce changement pour vous et pour votre retraite?  

Si vous vivez une telle situation, dites-vous que vous n’êtes pas seul. En effet, selon Statistique Canada, le nombre de personnes qui participent à un régime de retraite à prestations déterminées et à un régime de retraite à cotisations déterminées (souvent par suite d’une telle conversion) est passé de 40 000 en 2006 à 392 000 en 2010. C’est une augmentation de 880%! Les sociétés font ce changement pour contenir leurs coûts et se protéger contre le risque de poursuites.

Moins risqué pour l’employeur, plus risqué pour vous

Dans le cadre d’un régime de retraite à prestations déterminées, les participants touchent un revenu garanti, qui est généralement calculé en fonction de leurs années de service et de leur salaire de fin de carrière, peu importe le rendement des placements sous-jacents; il incombe donc à l’employeur de compenser pour tout manque à gagner. Or, en cette époque où les taux d’intérêt sont faibles, où les rendements des actions sont instables et où l’espérance de vie augmente, les employeurs doivent de plus en plus souvent combler un manque à gagner. Au titre d’un régime de retraite à cotisations déterminées, les prestations de retraite sont fonction des cotisations versées au régime – les cotisations de l’employé et les cotisations complémentaires de l’employeur – et de la croissance des placements. Ainsi, en remplaçant son régime à prestations déterminées par un régime à cotisations déterminées, l’employeur transfère aux employés tout le risque et une part plus importante du coût du régime de retraite.

L’heure est venue de replanifier vos finances

Selon Warren Baldwin, vice-président régional chez T.E. Mirador, si votre employeur fait ce genre de changement, son incidence sur votre planification de la retraite dépendra du nombre d’années qui vous sépare de celle-ci et des modalités de la conversion de votre régime de retraite. Comme l’explique Warren, « si vous êtes en début de carrière et si vous n’avez pas encore atteint le sommet de votre courbe de rémunération, vous pourrez vous adapter à ce changement. Si toutefois vous approchez de la retraite, vous devrez peut-être rajuster vos plans. Dans un cas comme dans l’autre, profitez de l’occasion pour refaire vos calculs et replanifier vos finances ».

Puisque les modalités de la conversion entrent en ligne de compte dans votre replanification financière, il est important de bien comprendre ce qui s’offre à vous. Est-ce que les sommes que vous avez accumulées au titre du régime à prestations déterminées seront immobilisées, et vos cotisations futures placées dans le nouveau régime à cotisations déterminées? Ou les sommes que vous avez accumulées dans le régime à prestations déterminées seront-elles transférées dans votre compte au titre du régime à cotisations déterminées? Peu importe les modalités de la conversion, la loi sur les régimes de retraite stipule qu’elles doivent être communiquées aux participants clairement et d’avance afin que ceux-ci puissent bien évaluer les conséquences éventuelles du changement.

« La première étape consiste à faire une analyse de votre revenu de retraite afin de déterminer s’il est suffisant. Nous comparons le revenu dont vous aurez besoin à la retraite à celui que vous pouvez vous attendre de recevoir de différentes sources. Si nous constatons qu’il y a un manque à gagner, nous devons alors trouver des façons de corriger la situation, que ce soit en vous demandant d’épargner davantage tout de suite ou de réduire votre train de vie plus tard », indique Warren.

Investissez pour remplacer votre revenu

L’employé qui passe d’un régime à prestations déterminées à un régime à cotisations déterminées doit trouver une façon d’investir ses cotisations pour remplacer le revenu garanti que lui aurait procuré son régime à prestations déterminées. Comme l’explique Robert Broad, vice-président et conseiller en placement chez Conseillers en placements T.E., « vous devez dès maintenant déterminer comment vous constituer, au moyen de votre régime à cotisations déterminées, de votre REER et de vos autres épargnes, le capital requis pour avoir le style de vie que vous souhaitez avoir à la retraite, selon certaines hypothèses d’inflation, d’espérance de vie et de taux de rendement ». Selon Robert, vous devez investir comme le ferait un gestionnaire de régime de retraite – en comprenant votre horizon de placement, en répartissant votre actif de façon appropriée dans une optique à long terme et en rééquilibrant votre portefeuille périodiquement, que les marchés aient monté ou baissé. Si vous avez d’autres placements (des REER et des comptes de placement imposables, par exemple), vous devez vous assurer que la répartition globale de votre actif est conforme à vos besoins. Puisque vous ne pouvez pas compter sur le revenu de retraite garanti que vous aurait procuré votre régime à prestations déterminées, vous devrez peut-être opter pour des placements moins risqués.

Continuez de cotiser

Selon Warren, si vous passez à un régime de retraite à cotisations déterminées, vous devez continuer d’y cotiser la même somme. « Dans le cadre du régime à prestations déterminées, les cotisations étaient obligatoires. Ce n’est toutefois pas toujours le cas des régimes à cotisations déterminées. Si vous ne cotisez pas le maximum au régime, votre paie sera peut-être plus élevée à court terme, mais vous vous nuirez à long terme, car votre revenu de retraite en souffrira. Qui plus est, si votre employeur verse des cotisations complémentaires égales à une partie ou à la totalité 
de vos cotisations, vous laisserez filer de l’argent « offert en cadeau ».

Selon Robert, il est pratiquement toujours avantageux de cotiser à un régime de retraite à cotisations déterminées. Les frais de gestion des placements exigés dans le cadre des régimes de retraite sont généralement inférieurs à ceux que vous auriez à payer à titre de particulier, et les cotisations complémentaires que vous verse votre employeur constituent une forme de rémunération non négligeable. « Pour profiter pleinement de ce type de régime, versez la cotisation maximale pour obtenir la cotisation complémentaire maximale de votre employeur, et assurez-vous d’investir vos cotisations en fonction de vos objectifs et de vos attentes », d’expliquer Robert.

Comprenez vos options de placement et obtenez des conseils objectifs

Lorsque vous participez à un régime de retraite à cotisations déterminées, vous n’aurez souvent accès qu’à de l’information sur vos options de placement; vous n’obtiendrez pas de conseils personnalisés en matière de placements. Si votre employeur vous offre la possibilité d’obtenir des conseils, assurez-vous qu’ils sont impartiaux et qu’ils ne donnent pas lieu à des commissions. Obtenez toujours un deuxième avis si on vous recommande de transférer des fonds du régime. Mieux encore, si vous avez un conseiller financier, rencontrez-le pour discuter de vos options de placement et de la façon dont le nouveau régime peut s’intégrer à votre plan financier.

 T.E. Mirador peut vous aider

  • Nous examinons les modalités de la conversion et les répercussions possibles.
  • Nous procédons à une analyse de votre revenu de retraite pour déterminer l’incidence du changement.
  • Nous replanifions vos finances afin de passer en revue votre plan financier global.
  • Nous nous assurons que votre politique de placement et que la répartition cible de votre actif sont conformes à votre nouvelle réalité.
  • S’il y a lieu, nous rajustons votre portefeuille pour tenir compte de votre participation au régime de retraite à cotisations déterminées.

Les articles publiés dans ce site Internet sont de portée générale et présentés uniquement à titre informatif. Vous devez obtenir les conseils d’un professionnel avant d’entreprendre toute action fondée sur les informations contenues dans ces articles. Aucune référence à des tierces parties ne doit être interprétée comme une approbation de, ou un appui pour, ces tierces parties, leurs conseils, informations, produits ou services. Les marques de commerce mentionnées dans ce site Internet sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *