Serez-vous protégé à la retraite?

Hiver 2013

Les personnes qui prennent leur retraite doivent prendre une multitude de décisions et remplir une montagne de formulaires. Avec tout cela, il est facile d’oublier une question primordiale : qu’arrivera-t-il de vos avantages sociaux à la retraite?

Pendant que vous travaillez, les avantages sociaux constituent une part importante de votre rémunération globale. Grâce aux protections dont vous bénéficiez, vos frais médicaux et dentaires ne risquent pas d’avoir un effet désastreux sur votre budget mensuel. Pour ce qui est des assurances vie collectives, de l’assurance invalidité et de l’assurance maladies graves, elles vous protègent en cas de perte de revenu temporaire ou permanente. Mais quand vous direz adieu au monde du travail, qu’adviendra-t-il de ces protections? Il est important de connaître la réponse à cette question bien avant de prendre votre retraite.

Comparez vos avantages actuels à ceux que vous conserverez

Dressez d’abord la liste de vos avantages sociaux actuels et informez-vous auprès de votre employeur pour savoir lesquels seront maintenus, modifiés ou résiliés à votre retraite. Les régimes d’avantages sociaux des travailleurs incluent habituellement une assurance vie, une assurance soins médicaux (médicaments et soins de la vue compris) et une assurance soins dentaires. Votre régime comprend peut-être aussi une assurance voyage et une assurance soins médicaux d’urgence à l’étranger. Prenez note des pourcentages de remboursement et des franchises, afin de déterminer la valeur actuelle réelle de ces avantages.

Muni de la liste de vos avantages sociaux, demandez à votre employeur qu’il vous indique exactement à quels avantages vous aurez droit à la retraite. Si vous envisagez de prendre une retraite anticipée ou si vous songez à transférer vos fonds hors du régime de retraite, renseignez-vous sur ce qui arrivera de vos avantages sociaux dans ces situations. Soyez particulièrement attentif aux réductions de vos protections, surtout de celles touchant votre conjoint et les autres membres de votre famille, ainsi qu’aux augmentations de franchise et aux diminutions des pourcentages de remboursement. Votre assurance invalidité, qui a pour but de remplacer votre revenu d’emploi si vous devenez invalide, prendra fin à votre retraite. D’autres avantages pourraient vous être offerts et on pourrait aussi vous permettre de transformer certaines protections en assurance individuelle pendant une période déterminée.

Évaluez vos besoins

Après avoir établi à quels avantages sociaux vous continuerez d’avoir droit à la retraite, vous pourrez déterminer s’il vous manque certaines protections et comment vous les procurer. N’oubliez pas de tenir compte du régime d’avantages sociaux de votre conjoint ainsi que des protections individuelles que vous avez souscrites.

Quand vous aurez cessé de travailler, vous n’aurez sans doute plus besoin d’une assurance salaire. Il se peut toutefois que vous vouliez conserver une certaine couverture d’assurance vie dans le but de procurer un revenu à votre conjoint après votre décès ou pour des raisons de planification successorale. Les régimes collectifs permettent souvent de transformer l’assurance vie en un contrat d’assurance individuel. En assurance vie, les antécédents médicaux sont déterminants. Si vous n’avez aucun problème de santé, il vous suffira de subir un examen médical et de faire quelques recherches pour trouver l’assurance qui vous convient au meilleur prix possible. Par contre, si vous avez quelques ennuis de santé et votre régime d’avantages sociaux vous permet de transformer votre assurance vie en contrat individuel sans subir d’examen médical, cette solution pourrait être avantageuse même si les primes risquent d’être considérablement plus élevées. Renseignez-vous aussi sur la possibilité de souscrire à prix avantageux une assurance vie par l’intermédiaire d’un autre groupe (ordre professionnel, association de diplômés ou la Canadian Association for Retired Persons (CARP), par exemple), sans avoir à subir un examen médical complet.

Si votre assurance voyage et votre assurance soins médicaux d’urgence à l’étranger prendront fin à la retraite, vous pourrez souscrire des contrats individuels au besoin. Sachez que le fait de ne pas déclarer des affections préexistantes dans votre demande d’assurance peut entraîner l’annulation du contrat. En outre, prenez soin de lire les dispositions du contrat, car dans ce type de couverture la durée maximale des séjours à l’étranger est souvent limitée.

Si vos garanties soins médicaux et soins dentaires prennent fin à la retraite, prévoyez obtenir les soins dont vous avez besoin avant d’arrêter de travailler, pendant que vous êtes encore assuré. Vous pourrez aussi remplacer ces garanties par des contrats individuels. De plus, les régimes provinciaux offrent une certaine couverture aux aînés, mais les frais couverts varient selon la province. En outre, le montant des prestations versées au titre des régimes provinciaux, par exemple les frais de médicaments d’ordonnance, peuvent varier selon le montant des franchises et les pourcentages de remboursement. Par ailleurs, avant de souscrire une assurance soins médicaux ou soins dentaires individuelle, assurez-vous que vous ne payez pas pour des garanties que vous offre déjà le régime d’assurance maladie de votre province.

Consultez des sources fiables

Le service des Ressources humaines de votre employeur pourra vous renseigner sur les avantages dont vous devriez bénéficier à la retraite. Votre conseiller financier de T.E. Mirador pourra faire une analyse de vos besoins et déterminer les protections qu’il vous faudra à la retraite; il vous dirigera ensuite vers un expert en assurances qui pourra vous recommander les produits appropriés. Songez à effectuer cette analyse bien avant votre départ à la retraite, afin de pouvoir inclure dans votre budget de retraité le coût de ces protections.

Les articles publiés dans ce site Internet sont de portée générale et présentés uniquement à titre informatif. Vous devez obtenir les conseils d’un professionnel avant d’entreprendre toute action fondée sur les informations contenues dans ces articles. Aucune référence à des tierces parties ne doit être interprétée comme une approbation de, ou un appui pour, ces tierces parties, leurs conseils, informations, produits ou services. Les marques de commerce mentionnées dans ce site Internet sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.

1 reply

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *