Savoir planifier une longue vie qui vaut la peine d’être vécue

Par Lynne Triffon, CFP, R.F.P., vice-présidente, Vancouver

Le principal risque auquel font face les Canadiens qui prennent aujourd’hui leur retraite est d’épuiser trop vite leurs économies, et ce n’est pas nécessairement parce que les rendements des placements sont trop faibles ou parce qu’ils n’ont pas assez épargné. C’est plutôt parce qu’ils ont de fortes chances de vivre encore longtemps, mais souvent avec une santé fragile. Mon rôle, en tant que planificatrice financière, est d’aider mes clients à assurer leur sécurité financière à long terme. J’aimerais donc examiner une autre partie de l’équation et vous transmettre ce que mon expérience m’a appris sur la planification d’une longue vie qui vaut la peine d’être vécue.

Au fil des ans, j’ai constaté une tendance parmi mes clients retraités. Jusqu’à l’âge de 75 ans environ, la plupart des gens sont actifs et peuvent profiter de leur retraite comme ils l’avaient prévu. À partir de 80 ans, sauf quelques exceptions, ils commencent à éprouver des problèmes de santé qui les forcent à restreindre leurs activités. Selon Statistique Canada, une personne âgée de 65 ans peut espérer vivre sans invalidité pendant 11,7 ans, ce qui signifie qu’à partir de l’âge de 77 ans ses activités seront limitées d’une quelconque façon. Autrement dit, l’accroissement de l’espérance de vie se traduit souvent par un plus grand nombre d’années en mauvaise santé. S’ils en avaient la chance, je crois que la plupart des gens préféreraient profiter de leur espérance de vie accrue en ayant toutes leurs capacités physiques et mentales.

Lors du congrès annuel Advanced Planners Conference de T.E. Mirador, le conférencier Alain Sotto, médecin en chef de la société Ontario Power Generation, a exposé les difficultés que présente pour les Canadiens la longévité accrue. Comme l’a expliqué le Dr Sotto, le vieillissement n’est pas une maladie, mais un processus normal. Par contre, les maladies dont nous souffrons à mesure que nous avançons en âge sont liées au vieillissement, entre autres les troubles cardiaques, les AVC, le diabète et le cancer. Dans son exposé, le Dr Sotto a présenté diverses recommandations pour réduire les risques de développer ces maladies.

Faire de l’exercice se trouve au haut de la liste. Pour améliorer votre bien-être physique et mental, il n’y a rien de tel que d’améliorer votre condition physique. Il a en outre été démontré que d’entreprendre un programme d’exercice dans la force de l’âge prévient l’apparition des affections chroniques associées au vieillissement. Comme on peut s’y attendre, l’alimentation et le style de vie sont aussi des facteurs importants. En plus de boire avec modération et de ne pas fumer, le Dr Sotto a souligné l’importance de maintenir un poids adéquat et de dormir suffisamment. Il a été prouvé que sept ou huit bonnes heures de sommeil par nuit favorisent la perte de poids et ont un effet réparateur sur le corps et l’esprit.

Je confirme la validité des recommandations du Dr Sotto. Après avoir été inactive pendant des années en raison d’une blessure au dos suivie d’une opération, j’ai décidé de modifier mes habitudes afin de pouvoir profiter de la vie durant mes vieux jours. Me remémorant ce que ma mère me disait – fais ce que tu peux pendant que tu le peux – j’ai compris que si je ne m’y mettais pas tout de suite, je n’en aurais peut-être pas la capacité plus tard. Comme pour bien des gens, ma principale difficulté était de trouver le temps et la volonté nécessaires. Puisant dans mon expérience de planificatrice financière, j’ai alors entrepris de me fixer des objectifs, d’établir un plan et de le mettre à exécution.

Mes objectifs étaient de perdre du poids et d’améliorer ma forme physique; ce faisant, je comptais non seulement améliorer mon apparence et ma santé, mais aussi mieux gérer le stress, mieux dormir et attraper moins de rhumes et autres microbes. Mon plan devait tenir compte de trois facteurs : je ne voulais pas aggraver mes douleurs au dos, je ne suis pas une adepte des centres de conditionnement et j’aime la bonne cuisine et le bon vin. Étant consciente de ces embûches, j’ai pu trouver une formule qui me convenait. Même si j’ai toujours eu une alimentation relativement saine, je me suis documentée sur la taille recommandée des portions et je compte maintenant les calories de tous mes repas en prenant soin de ne consommer que ce dont j’ai besoin. De plus, j’ai accordé la priorité à l’exercice dans mon horaire quotidien – à 7 h tous les matins. De cette façon, je n’ai pas le temps de trouver des excuses pour ne pas en faire. J’ai aussi fait appel à un entraîneur personnel qui possède les compétences nécessaires pour m’éviter de me blesser à nouveau au dos. Pour ce qui est de la bonne cuisine et du bon vin, je réserve ces plaisirs pour la fin de semaine et les vacances. Ces exceptions sont contrebalancées par le respect rigoureux de mon plan le reste du temps.

Quand on me demande comment j’ai réussi à modifier mes habitudes, je réponds qu’il n’est pas nécessaire d’aimer son nouveau régime de vie; il suffit d’en aimer les résultats. Il faut aussi vouloir changer son style de vie de façon permanente afin d’en profiter pendant le reste de ses jours. Comme l’épargne et les placements qui fructifient, les bons résultats sont une source de motivation. Et puisque l’espérance de vie a augmenté, pourquoi ne pas agir maintenant pour augmenter vos chances d’avoir une vie qui vaille la peine d’être vécue?

Les articles publiés dans ce site Internet sont de portée générale et présentés uniquement à titre informatif. Vous devez obtenir les conseils d’un professionnel avant d’entreprendre toute action fondée sur les informations contenues dans ces articles. Aucune référence à des tierces parties ne doit être interprétée comme une approbation de, ou un appui pour, ces tierces parties, leurs conseils, informations, produits ou services. Les marques de commerce mentionnées dans ce site Internet sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *