Repenser la retraite

Repenser la retraite

Si en raison de la baisse des marchés boursiers et du ralentissement de l’économie vous vous demandez si vous pouvez prendre votre retraite au moment prévu et en fonction de votre plan, vous n’êtes pas seul. Voici ce que nos experts vous recommandent de faire.

Quel réveil brutal! À peu près chacun d’entre nous redescend rapidement sur terre en ouvrant un relevé de placement : la situation n’est plus du tout la même que celle d’il y a à peine un an! Même si la baisse de valeur est seulement temporaire, la question se pose : pouvez-vous encore prendre votre retraite comme prévu?

Earl Kirchner, conseiller principal qui travaille avec des groupes d’employés en Alberta, affirme que cette dégringolade du marché a ramené les gens à la réalité. « Aussi récemment qu’au mois de juillet dernier, les gens pensaient que le boom du marché se poursuivrait indéfiniment. Maintenant, ils révisent leurs attentes et se contentent d’un taux de rendement plus réaliste », explique M. Kirchner.

Les services d’éducation financière et conseils aux employés de T.E. Mirador font preuve de proactivité en contactant les employés avec lesquels ils ont travaillé pour mettre à jour leurs projections de retraite. Comme M. Kirchner le souligne, « la chose la plus importante est de savoir où vous en êtes pour que vous puissiez décider de ce qu’il faut faire.» Il voit des gens qui cherchent soit à demeurer sur le marché du travail un an ou deux de plus, soit à réduire les « petits extras » de la retraite (p. ex. voyages et autres éléments non essentiels).

Gilles Couturier, vice-président régional du bureau de Montréal de T.E. Mirador, affirme que les clients rajustent leur plan de façon importante ou mineure, selon le temps qu’il reste avant leur retraite et la proportion que représentent leurs épargnes personnelles en matière de revenus de retraite. « Si vous disposez de cinq à sept ans avant la retraite, la baisse actuelle du marché n’est pas une préoccupation aussi importante que si vous prévoyez quitter le marché du travail l’année prochaine. De même, si la plupart de vos revenus proviennent d’un régime de retraite à prestations déterminées et de prestations gouvernementales, vous avez moins de raisons d’être inquiet que quelqu’un dont les revenus seront principalement tirés de REER et d’autres investissements », explique M. Couturier.

Dans le contexte actuel, les gens s’inquiètent surtout du risque de volatilité. Toutefois, comme le souligne M. Couturier, c’est la perte de pouvoir d’achat qui menace réellement leur plan de retraite. À un taux d’inflation estimé de 3 %, le pouvoir d’achat est réduit de moitié en 25 ans. Quelqu’un qui quitte le marché du travail à 60 ans avec un revenu de retraite annuel de 60 000 $ aura besoin d’au moins 120 000 $ en revenu annuel à l’âge de 85 ans pour maintenir son niveau de vie. « Lors de l’évaluation de leur plan de retraite, les gens doivent s’assurer que leurs sources de revenus et le capital investi peuvent compenser la hausse du coût de la vie. Ceci est difficile à faire si vous ne comptez que sur des titres à revenu fixe et des placements à court terme », dit-il.

Selon Terry Willis, vice-président chez T.E.Mirador à Toronto, il est incontestable que les clients considèrent différentes options, par exemple travailler un peu plus longtemps ou encore réduire les dépenses. Pour que ses clients aient l’esprit tranquille, M. Willis a élaboré différents scénarios afin d’examiner l’incidence sur leur plan de retraite d’un taux de rendement plus faible, d’une réduction du revenu de retraite ou de l’ajout d’un revenu supplémentaire provenant de travail à temps partiel. Comme M. Willis le souligne : « Un revenu supplémentaire tiré de quelques contrats de consultation au cours des premières années de votre retraite peut laisser votre capital intact et lui donner une chance de se remettre du ralentissement actuel du marché. »

M. Willis affirme que les portefeuilles des clients de T.E. Mirador sont conçus pour pouvoir survivre aux tempêtes de marché comme celle qui fait actuellement rage. Il rappelle aux clients qu’ils doivent être confiants à long terme — leur plan s’avérera efficace avec le temps. « En réalité, le rendement de nos portefeuilles est bien différent de ce que les gens entendent dans les médias », explique M. Willis. Malgré cela, il est important selon lui que les gens soient honnêtes avec eux-mêmes. Ils ont besoin de savoir quelles seront leurs sources de revenus et de s’assurer qu’ils peuvent facilement couvrir tous leurs besoins urgents. Quitter le marché du travail à l’âge de 55 ans n’est peut-être plus possible, mais une retraite à l’abri du besoin devrait toujours être accessible.

La conseillère Carla Norris du bureau de Vancouver de T.E. Mirador constate que les gens les plus inquiets sont ceux qui ont récemment pris leur retraite. En raison du repli des marchés, ces personnes s’inquiètent de l’épuisement de leur capital. Toutefois, comme le souligne Mme Norris, c’est la raison pour laquelle une composante à revenu fixe est intégrée à leur portefeuille. «Vous pouvez retirer les produits de la portion à revenu fixe de votre portefeuille afin d’éviter de cristalliser les pertes provenant d’actions », explique-t-elle.

Selon Mme Norris, il est nécessaire de rééquilibrer votre portefeuille : « Lorsque les marchés étaient en hausse, les gens étaient réticents à vendre leurs actions pour réinvestir les produits dans des obligations. Mais maintenant, ils comprennent pourquoi c’était important. Aujourd’hui, les investisseurs devraient rééquilibrer leur portefeuille pour être certains que leur répartition d’actifs est conforme à leur objectif, même si cela implique d’investir plus d’argent dans des actions. » Mme Norris remarque que certains clients envisagent une autre possibilité : respecter leur plan de retraite, quitte à en laisser un peu moins aux enfants.

Les articles publiés dans ce site Internet sont de portée générale et présentés uniquement à titre informatif. Vous devez obtenir les conseils d’un professionnel avant d’entreprendre toute action fondée sur les informations contenues dans ces articles. Aucune référence à des tierces parties ne doit être interprétée comme une approbation de, ou un appui pour, ces tierces parties, leurs conseils, informations, produits ou services. Les marques de commerce mentionnées dans ce site Internet sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *