Quelques erreurs financières à éviter au moment d’un divorce

Puisque plus de la moitié des mariages se terminent par un divorce, je suis persuadée que nous connaissons tous au moins une personne qui a traversé une telle épreuve et qui a probablement vécu plus d’expériences négatives que positives. Un divorce peut s’avérer l’une des situations les plus stressantes et émotives qui soient, donc il est très important de ne pas prendre d’importantes décisions financières irrévocables sous le coup de l’émotion. Voici cinq des erreurs les plus fréquentes.

Ne laissez pas les émotions prendre le dessus

Il est très important pour les deux membres du couple de franchir toutes les étapes émotives inhérentes au divorce avant de prendre des décisions définitives. Lorsqu’une entente est conclue avant que les deux soient fins prêts sur le plan émotif, l’un d’eux pourrait par la suite éprouver du regret, ce qui pourrait donner lieu à un litige inutile.

Assurez-vous que les renseignements financiers sont à jour

Le processus sera plus simple, et vous n’aurez pas à tout revérifier si les données financières sur lesquelles vous vous appuyez sont exactes. Veillez à ce que tous les relevés soient récents et que tous les éléments d’actif soient déclarés de façon transparente, sans oublier les dettes. En effet, si un conjoint tombe sur un relevé qui date, il pourrait croire à tort que des fonds n’ont pas été divulgués. Or, cet argent pourrait tout simplement avoir été dépensé par les deux conjoints pour l’achat d’une voiture, pour des vacances, pour les enfants, etc.

N’oubliez pas l’impôt

Lorsque vient le moment de s’entendre sur le partage de l’actif et sur qui aura quoi, il faut prendre en considération les répercussions fiscales sur les différents comptes et placements. En effet, un solde bancaire de 100 000 $ n’a pas du tout la même valeur qu’un portefeuille d’actions ou qu’un compte RER de 100 000 $ si l’on tient compte des obligations fiscales futures. Au moment d’établir l’égalisation des biens matrimoniaux, il faut tenir compte des obligations fiscales immédiates et futures des deux parties.

Ne sous-estimez pas l’importance d’un budget

Pourquoi le mot budget fait-il tant frissonner? Parce que personne n’aime en faire un! Cela dit, il constitue un élément clé dans la mesure où il permettra aux deux parties d’en venir à une entente raisonnable, qui répond à leurs besoins respectifs. Un budget doit représenter fidèlement votre style de vie actuel et tenir compte de vos dépenses futures. Il est tout aussi important pour le conjoint qui verse la pension alimentaire, car il pourrait constater qu’il n’a pas les moyens de verser le montant convenu dans le cadre de l’entente.

Et maintenant, l’erreur financière la plus fréquente au moment du divorce…

Avoir une vision à court terme, sans vous préoccuper de votre avenir financier

Soyons réalistes, les gens ont tendance à satisfaire leurs besoins et désirs immédiats et à reporter à plus tard la planification de leur avenir et de l’épargne en prévision de celui-ci, et ce, même en temps normal! Il est donc très facile de privilégier ses besoins actuels au détriment de sa situation financière globale lors du processus de divorce. Il se peut que vous ne puissiez pas conserver votre style de vie actuel. Vous devrez peut-être en effet accepter de faire des changements maintenant pour assurer votre bien-être financier à court et plus long terme.

Un divorce peut se régler de diverses façons, dans la plupart des cas sans qu’il soit nécessaire de s’entre-déchirer devant les tribunaux. Vous pouvez en effet régler vos différends de façon harmonieuse. Les avocats peuvent bien entendu vous offrir des conseils juridiques, mais vous pourriez également avoir intérêt à consulter d’autres professionnels, comme un planificateur financier, pour obtenir du soutien émotif et des conseils financiers. Si vous pouvez compter sur un avis impartial, vous serez alors moins susceptible de commettre certaines de ces erreurs fréquentes, et votre situation financière, tout comme votre tranquillité d’esprit, en profitera.


Marie Machado, CFP, RFP, CFDS, est vice-présidente et planificatrice financière au bureau d’Oakville de Conseillers T.E. Son domaine d’expertise est l’aspect financier du divorce.

Cet article est extrait du bulletin Stratégies de Conseillers T.E., édition de juin 2019. Cliquez ici pour consulter le bulletin complet en format PDF.

Les articles publiés dans ce site Internet sont de portée générale et présentés uniquement à titre informatif. Vous devez obtenir les conseils d’un professionnel avant d’entreprendre toute action fondée sur les informations contenues dans ces articles. Aucune référence à des tierces parties ne doit être interprétée comme une approbation de, ou un appui pour, ces tierces parties, leurs conseils, informations, produits ou services. Les marques de commerce mentionnées dans ce site Internet sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *