Quand nos parents n’arrivent plus à joindre les deux bouts

Vos parents ont toujours été autonomes, mais depuis quelque temps, vous avez des raisons de croire que tout n’est pas rose financièrement : des factures restent impayées et des dépenses ou des réparations sont remises à plus tard. Comment aider vos parents sans les blesser dans leur amour propre?

Si vos parents ont un certain âge, il y a de bonnes chances que lorsque vous étiez jeune, votre famille ne parlait jamais d’argent à la table, vous ne connaissiez pas le revenu de vos parents et vous ne saviez pas combien ils avaient payé leur maison. Non seulement l’argent était une affaire personnelle, mais il était impoli d’en parler. Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que les parents ne parlent pas de leur situation financière. Pour découvrir s’il y a réellement un problème et déterminer son ampleur, il faudra donc une bonne dose de tact et de patience.

Être attentif aux signes

Si vous êtes en contact régulier avec vos parents, soyez attentif aux changements d’habitudes ou de comportements qui pourraient cacher des soucis financiers. Selon Marcy Ages, BA, CIM, CFP, CPCA, CLU, conseillère principale et experte-conseil en vieillissement chez T.E. Mirador, à Toronto, s’ils réduisent leurs dépenses ou se privent d’activités qu’ils ont toujours aimé faire jusqu’à présent, vos parents ont peut-être des soucis financiers. Le fait que leur résidence ne soit pas aussi bien entretenue qu’avant, que des réparations pourtant nécessaires soient reportées à plus tard, que vos parents soient facilement perturbés ou plus réservés qu’à l’habitude sont autant d’exemples de signaux d’alarme. Toutefois, pour les aider, vous devez d’abord comprendre la nature exacte du problème.

Trouver la cause première

Comme l’indique Judith Fulton, CA, TEP, CFP, RFP, conseillère principale chez T.E. Mirador à Calgary, trouver la cause première des soucis de vos parents est capital. « Vos parents sont-ils vraiment à court de fonds ou y a-t-il un problème dans la gestion de leurs finances? Se désintéressent-ils de leurs affaires et, le cas échéant, est-ce un signe précurseur de démence ou de maladie d’Alzheimer? Quelqu’un a peut-être profité d’eux et ils ont trop honte pour en parler. Ils ont peut-être peur de manquer d’argent à long terme ou veulent être certains de pouvoir vous laisser un héritage. » Selon Mme Fulton, vous devrez faire votre petite enquête, et si vous avez des frères ou des sœurs, ce serait le bon moment d’échanger vos observations.

Entamer la discussion

Souvent, le premier pas est le plus difficile à faire. Mesdames Ages et Fulton sont toutes deux d’avis qu’il faut procéder avec douceur, de façon respectueuse et constructive, mais sans détour. Si vous remarquez un changement, Mme Ages recommande de poser la question, tout simplement. Par exemple : « Maman, comment se fait-il que vous ne faites pas votre petit voyage de fin de semaine avec les Bolduc cette année? »
Madame Fulton recommande aussi de saisir les occasions qui se présentent. « Si un article de journal parle de personnes âgées qui se sont fait escroquer, si les marchés boursiers sont volatils ou si vos parents font une remarque sur la hausse du coût de l’essence ou des taxes foncières, profitez-en pour leur demander si cela les inquiète. »

Creuser un peu plus loin

Vous aurez sans doute à creuser un peu plus loin pour mesurer l’ampleur exacte du problème et déterminer le type d’aide nécessaire. S’il s’agit de la gestion quotidienne de leurs finances et du paiement des factures, vous pouvez leur offrir de le faire avec eux. Le moment serait bien choisi pour vérifier que vos parents ont les documents nécessaires, comme des mandats ou procurations, pour qu’une autre personne puisse, au besoin, s’occuper de leurs affaires à leur place. S’ils se disent inquiets de manquer d’argent ou de vivre au-dessus de leurs moyens, regardez les chiffres et faites des calculs pour évaluer leur situation. Vous aurez besoin de leurs relevés de comptes de banque et de placement, de leurs déclarations de revenus, de la valeur estimative d’autres biens, tels que leur propriété, ainsi qu’une estimation de leurs dépenses actuelles et futures.

« En ayant un portrait clair de leur situation, vous pourrez savoir si vos parents ont besoin d’aide et, le cas échéant, déterminer la forme qu’elle doit prendre. Il peut s’agir de restructurer leurs placements, de déménager dans une résidence plus petite, de liquider certains actifs ou d’optimiser leur situation fiscale, » explique Mme Fulton. Si vos parents ont besoin d’une aide financière, discutez-en avec d’autres membres de la famille pour voir ce qui peut être fait, mais n’oubliez pas que des compromis seront peut-être nécessaires. Si seulement un membre de la famille est prêt à fournir une aide financière et que le testament de vos parents prévoit un partage égal de leurs biens entre tous leurs enfants, le testament devra être modifié en conséquence.
On ne le dira jamais assez, tous les enfants doivent être tenus au courant, c’est primordial. Selon Mme Ages, tous les enfants doivent être sur la même longueur d’onde : « Idéalement, il faut parvenir dès que possible à un consensus sur la façon de procéder. Sinon, les enfants qui n’adhèrent pas à la démarche peuvent miner les efforts des autres en prétextant que papa et maman sont parfaitement capables de se débrouiller seuls. »

T.E. Mirador peut vous aider

• Nous écouterons vos préoccupations et vous aiguillerons au besoin vers d’autres ressources compétentes.
• Nous ferons des projections financières et vous recommanderons des stratégies appropriées.
• Si vous devez apporter une aide financière à vos parents, nous en évaluerons l’incidence sur les plans que vous aviez faits pour vous-même.

Les articles publiés dans ce site Internet sont de portée générale et présentés uniquement à titre informatif. Vous devez obtenir les conseils d’un professionnel avant d’entreprendre toute action fondée sur les informations contenues dans ces articles. Aucune référence à des tierces parties ne doit être interprétée comme une approbation de, ou un appui pour, ces tierces parties, leurs conseils, informations, produits ou services. Les marques de commerce mentionnées dans ce site Internet sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *