Prévoir le coût des soins de santé à la retraite

Nous savons tous que les gens vivent maintenant plus longtemps. Malgré le cancer, l’obésité, les maladies du cœur… et le bacon, l’espérance de vie a augmenté considérablement dans les pays développés au cours des 20 dernières années, grâce à la science et au progrès de la médecine. Malheureusement, ceci peut être une épée à double tranchant. En effet, vivre plus longtemps coûte plus cher, sans compter que le risque d’éprouver un problème de santé coûteux est plus élevé.

Environ deux Canadiens sur trois affirment que la santé est leur principal souci à mesure qu’ils avancent en âge, mais seulement 22 % d’entre eux ont planifié ou épargné en fonction d’un pépin de santé. Au cours de la dernière année, j’ai souffert de maux d’épaule et je me suis cassé une cheville. Simple usure normale, me direz-vous, mais je devrai bientôt me rendre à l’évidence : je n’ai plus 15 ans!

Au Canada, nous sommes chanceux d’avoir le système santé que nous avons, mais ce système a un coût. La famille canadienne type (un couple marié avec deux enfants) paie environ 12 000 $ pour le système de soins de santé public cette année, ce qui constitue une augmentation de plus de 50 % par rapport à ce qu’elle payait il y a 10 ans. De 2004 à 2014, le coût de l’assurance-maladie pour la famille canadienne moyenne a augmenté de 53,3 %, dépassant largement l’augmentation de leur revenu (34,7 %), ainsi que du coût d’habitation (40,7 %), des vêtements (33,4 %) et des aliments (15,6 %). Les médicaments pharmaceutiques des personnes âgées sont payés par le régime public d’assurance-maladie dans certaines provinces, par des régimes privés d’assurance-maladie offerts par les employeurs ou par ceux et celles qui prennent ces médicaments. Plus de 60 % des médicaments d’ordonnance sont payés par le privé au Canada. Qui plus est, le coût des soins de longue durée est à la charge des gens qui reçoivent de tels soins. Les résidents des établissements de soins de longue durée doivent en effet payer une partie des « frais de séjour » de leur poche. *

Donc, comment intégrerez-vous le coût des soins de santé dans vos plans en vue de la retraite? Comme c’est le cas pour tous les plans de retraite, plus tôt vous commencez à vous préparer, plus vous aurez d’options à votre disposition. Voici quelques mesures préventives que vous pouvez prendre dès maintenant :

1. essayez d’évaluer à combien se monteront vos coûts annuels à la retraite, en n’oubliant pas de tenir compte de l’inflation; demandez à votre employeur quelles options s’offrent aux retraités en matière de soins de santé et de soins dentaires;

2. déterminez comment vous paierez vos soins de santé à long terme (en épargnant davantage, en souscrivant une assurance, en déménageant dans une maison plus petite, etc.);

3. intégrez le coût approximatif de vos soins de santé dans vos plans de retraite;

4. vivez mieux; la société se doit d’encourager les gens à maintenir un style de vie plus sain pour réduire les risques de problèmes de santé (alimentation non équilibrée, manque d’exercice et de sommeil, stress, par exemple); il nous incombe de bien comprendre la valeur des services de santé dont nous bénéficions et nous devons tous prendre des décisions éclairées.

Peu importe comment vous vous y prendrez, vous ne pouvez certainement pas vous enfouir la tête dans le sable et vous croiser les doigts, car que vous le vouliez ou non, vous devrez faire face à la réalité. Prendre en compte vos besoins en matière de soins de santé à long terme dans vos plans de retraite est plus simple que vous ne le croyez. Pourquoi ne pas commencer dès aujourd’hui?

*Institut Fraser (août 2015). The price of public healthcare insurance [PDF]. https://www.fraserinstitute.org/sites/default/files/price-of-public-health-care-insurance-2015-rev.pdf

Terry Willis, Conseillers T.E.

Les articles publiés dans ce site Internet sont de portée générale et présentés uniquement à titre informatif. Vous devez obtenir les conseils d’un professionnel avant d’entreprendre toute action fondée sur les informations contenues dans ces articles. Aucune référence à des tierces parties ne doit être interprétée comme une approbation de, ou un appui pour, ces tierces parties, leurs conseils, informations, produits ou services. Les marques de commerce mentionnées dans ce site Internet sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *