Préparation à la retraite – là où les employés chercheront de l’aide

Préparation à la retraite – là où les employés chercheront de l’aide

Été 2010

L’incertitude financière des dernières années a éveillé chez les travailleurs canadiens le désir d’entrer dans une relation à long terme avec leur employeur. Il n’est plus à la mode de changer d’emploi à répétition. Le perfectionnement professionnel et la sécurité d’emploi ont désormais la cote. Du moins, c’est ce qu’indiquent les résultats de l’Étude mondiale sur la main-d’oeuvre 2010 de Towers Watson*. Cette étude révèle que 43 % des Canadiens souhaitent travailler pour une seule entreprise pendant toute leur carrière, tandis que 34 % souhaitent travailler au plus pour deux ou trois entreprises. Les avantages de retraite occupent une place importante dans cette tendance. Selon Towers Watson, «.les avantages de retraite concurrentiels constituent maintenant l’un des cinq éléments les plus attrayants pour le recrutement. De plus, les employés jugent que la possibilité d’un meilleur régime de retraite ailleurs est le deuxième facteur le plus important dans leur décision de quitter une entreprise, après une meilleure rémunération. »

L’ information est la clé

Alors que les avantages de retraite figurent en tête des désirs des employés, les employeurs doivent s’assurer que les employés savent exactement ce qu’on leur offre à ce chapitre. De plus, l’étude indique que les employés canadiens souhaitent obtenir plus de soutien de leurs employeurs pour planifier leur retraite. Soixante-cinq pour cent d’entre eux veulent recevoir régulièrement des communications à propos de leurs programmes de rémunération globale et d’avantages sociaux, et 62 % souhaitent mieux comprendre comment ces programmes sont conçus et administrés. Les employeurs qui font équipe avec leurs employés en vue d’élargir leurs connaissances financières et leur compréhension de leurs avantages de retraite auront une carte maîtresse pour attirer et recruter du personnel.

Que peuvent faire les employeurs?

Les employés étant désormais motivés à prendre leur avenir financier en main, ils se tournent vers leurs employeurs pour obtenir de l’aide. Selon Ismo Heikkila, directeur principal national, Services d’éducation financière et conseils aux employés, les employeurs devraient saisir cette occasion. « Un des obstacles à la formation financière au travail a toujours été de susciter l’intérêt des employés, particulièrement ceux qui n’ont pas un besoin pressant pour ce type d’information. Toutefois, l’étude révèle que la majorité des employés canadiens sont prêts à se préparer pour la retraite. »

Les employeurs devraient au moins s’assurer que les employés comprennent leur régime de retraite et sa valeur. Des communications régulières qui soulignent les avantages du régime de retraite sont essentielles, mais pour vraiment faire une différence, Ismo recommande aux employeurs d’aider leurs employés à intégrer cette information dans leur planification financière.

« D’après mon expérience, les séances d’information de groupe suivies de rencontres individuelles figurent parmi les moyens les plus efficaces d’aider les employés à tirer le maximum d’un régime de retraite. Si les conjoints peuvent participer à l’exercice, c’est encore mieux, poursuit Ismo. Il émet toutefois une mise en garde : les séances d’information doivent s’inscrire dans une stratégie soutenue visant à promouvoir l’éducation financière en milieu de travail et à sensibiliser les employés à la préparation de la retraite ». Ismo recommande aussi aux entreprises qui entendent investir dans ce type de programme d’en mesurer périodiquement l’efficacité.

De bonnes connaissances pour une bonne gouvernance

Les meilleures stratégies intégrées d’information financière pour les employés sont adaptées aux besoins de chaque milieu de travail et aux employés eux-mêmes. Pour être efficace, une stratégie doit offrir des communications régulières, de la formation continue et des conseils financiers individuels; elle doit aussi viser à renforcer les concepts financiers enseignés et l’importance de la planification. Comme Ismo le souligne, « les employeurs qui offrent ce type de programme accumulent des preuves indiquant que leurs employés ont reçu l’information et les outils nécessaires pour prendre des décisions éclairées concernant leur régime de retraite. Il s’agit d’un aspect de plus en plus important, particulièrement pour les promoteurs de régimes de retraite à cotisations déterminées, où c’est l’employé qui prend les décisions de placement. » En vertu des Lignes directrices pour les régimes de capitalisation (qui s’appliquent aux régimes à cotisations déterminées) tel que publiées par L’Association canadienne des administrateurs de régimes de retraite (ACARR), les employeurs ont la responsabilité fiduciaire de fournir de l’information adéquate sur les options de placement offertes aux participants.

Maximiser la valeur du regime de rétraite   

Il existe pour les employeurs une autre excellente raison d’aider les employés à mieux comprendre leur régime de retraite et à mieux se préparer pour la retraite : les employés semblent enfin reconnaître que les avantages de retraite forment une partie non négligeable de leur rémunération globale. Les employeurs font d’importants investissements dans leurs régimes de retraite, qui peuvent représenter jusqu’à 10 % des coûts de main-d’oeuvre, et ils ont enfin l’occasion d’en avoir pour leur argent. « Quelle qu’en soit la raison – l’évolution démographique, la crise financière ou le gouvernement fédéral qui songe à rehausser le Régime de pensions du Canada – les avantages de retraite sont au centre des préoccupations et il n’y a jamais eu de meilleur moment pour les employeurs d’amener leurs employés à en apprécier toute la valeur » commente Ismo.

Pleins feux sur la littératie financière

D’ici la fin de l’année, vous entendrez beaucoup parler de littératie financière et des plans du gouvernement fédéral à ce sujet. En effet, le gouvernement canadien a mis sur pied le Groupe de travail sur la littératie financière pour trouver les moyens de faire en sorte que les Canadiens disposent des connaissances, des compétences et de la confiance en eux nécessaires pour prendre des décisions financières responsables. Le Groupe de travail a récemment terminé son processus de consultation auprès des Canadiens et il présentera ses conclusions plus tard cette année. À en juger par l’étude de Towers Watson, les conclusions du Groupe de travail auront certainement des conséquences pour les employeurs. Pour en savoir plus, visitez le site www.litteratiefinanciereaucanada.com.

*L’Étude mondiale sur la main-d’oeuvre 2010 de Towers Watson est un sondage mené auprès de plus de 20 000 employés dans 22 marchés partout dans le monde dans le but de connaître les opinions des employés sur la nature changeante du monde du travail.

Cet article a été rédigé pour le bulletin Stratégies de T.E. Mirador par les Services d’éducation financière et conseils aux employés de T.E. Mirador

Les articles publiés dans ce site Internet sont de portée générale et présentés uniquement à titre informatif. Vous devez obtenir les conseils d’un professionnel avant d’entreprendre toute action fondée sur les informations contenues dans ces articles. Aucune référence à des tierces parties ne doit être interprétée comme une approbation de, ou un appui pour, ces tierces parties, leurs conseils, informations, produits ou services. Les marques de commerce mentionnées dans ce site Internet sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *