En cas de crise, soyez prêt

Payer les factures, prendre les décisions de placement… vous avez toujours été en charge des finances familiales, mais un grave accident de santé vous force à réorganiser vos affaires. Par où commencer?

Quand il est question de gérer une crise médicale, Marcy Ages, conseillère principale chez T.E. Mirador à Toronto le répète à ses clients : « même si l’on espère que tout ira bien, il faut se préparer au pire ». Marcy a aidé un grand nombre de clients et de familles aux prises avec une maladie grave à organiser leurs affaires. Forte de cette expérience, elle a compilé une liste de choses à faire pour faciliter le transfert du contrôle de vos finances – que ce soit durant une incapacité temporaire ou lors du transfert final à votre succession. Elle nous met en garde : « C’est une période chargée d’émotion pour tout le monde. En éliminant tout élément d’incertitude en ce qui a trait à vos finances, vous vous évitez bien des soucis et vous simplifiez la tâche de ceux qui prendront la relève. » Selon Marcy, la première étape consiste à parler avec vos conseillers (votre notaire ou avocat, votre planificateur financier et votre comptable, si vous en avez un), et les informer de votre situation.

Consultez vos conseillers

Si vous n’avez pas de testament ou s’il vous manque certains documents exigés dans votre province pour diriger vos soins personnels et la gestion de vos biens en cas d’incapacité, votre notaire (ou avocat hors Québec) vous indiquera comment procéder pour les obtenir. Si vous avez déjà ces documents, passez-les en revue pour vous assurer que tout est en ordre.
« Les personnes qui traitent avec un planificateur financier agréé connaissent la valeur de leur actif et de leur passif, et ont habituellement accès à des fonds de secours sous la forme d’une marge de crédit ou d’un compte d’épargne », explique Marcy. Elle ajoute que votre planificateur peut passer en revue vos couvertures d’assurance pour vérifier que vos désignations de bénéficiaire sont appropriées; il peut aussi produire des projections financières pour illustrer comment votre actif permettra de couvrir les besoins des personnes à votre charge. Marcy recommande de demander immédiatement toute couverture d’assurance invalidité, maladies graves et soins de longue durée à laquelle vous avez droit. Selon elle, il est également sage d’ouvrir au moins un compte conjoint à la banque pour que votre conjoint ait aisément accès à des liquidités durant les premiers jours d’une période critique. Si vous avez besoin de médicaments ou de soins qui ne sont pas couverts par le régime de votre province ou par vos assurances privées, songez à la façon dont vous payerez ces frais.

Parlez-en avec votre famille

Informez votre famille des dispositions que vous avez prises et des instructions que vous avez laissées, surtout si vous croyez que vos choix ne feront pas l’unanimité. Marcy recommande aussi de dresser pour vos proches la liste des personnes qu’ils devront contacter pour gérer vos affaires ou liquider votre succession. Tout en haut de la liste doivent figurer votre notaire ou avocat, votre planificateur financier et votre agent d’assurance. S’il y a lieu, indiquez aussi votre interlocuteur principal à la banque, votre comptable et la personne-ressource qui s’occupe de votre régime de retraite et de votre assurance collective au travail. Si c’est possible, présentez vos conseillers aux membres de votre famille avec qui ils traiteront en votre absence. Vous pouvez aussi alléger la tâche de vos proches en planifiant et en payant d’avance vos arrangements funéraires.

Mettez de l’ordre dans vos documents et vos comptes

Simplifiez la tâche à ceux qui prendront vos finances en main. Conservez tous les renseignements et tous les documents essentiels dans un fichier central et dites à votre famille et à votre notaire ou avocat où se trouve ce fichier. Vous y mettrez :

• Votre testament et les directives concernant vos soins personnels, vos biens et vos soins de fin de vie.
• Le détail de votre actif et de votre passif, avec la liste de tous vos numéros de compte dans chaque institution financière.
• La liste de toutes les factures que vous payez durant l’année, ainsi que des précisions sur le mode de paiement (par carte de crédit, prélèvement automatique ou chèque).
• Un tableau des revenus touchés de différentes sources durant l’année.
• Toutes vos polices d’assurance personnelle et toutes les coordonnées pertinentes.
• La liste des assurances collectives dont vous bénéficiez au travail et les coordonnées pertinentes. Indiquez aussi comment vous vous faites rembourser vos frais médicaux.
• La liste de vos cartes de crédit, cartes bancaires et comptes en ligne. Conservez une copie de cette liste avec les codes d’accès et mots de passe nécessaires dans un endroit protégé, comme un coffret de sûreté à la banque.

Pourquoi attendre qu’une crise survienne?

Selon Marcy, vous devriez prendre ces dispositions en même temps que vous bâtissez votre plan financier. « La tranquillité d’esprit est un objectif clé de la planification financière. Vous aurez beaucoup moins de soucis si vous mettez de l’ordre dans vos affaires avant de vous retrouver en pleine crise. »

T.E. Mirador peut vous aider

• Planification financière complète pour mettre vos finances en ordre.
• Assistance aux représentants que vous avez nommés pour gérer vos affaires financières.
• Assistance à votre conjoint pour demander les prestations auxquelles il pourrait avoir droit.
• Aide au liquidateur chargé de régler votre succession.
• Assistance aux descendants qui doivent gérer un héritage.

Les articles publiés dans ce site Internet sont de portée générale et présentés uniquement à titre informatif. Vous devez obtenir les conseils d’un professionnel avant d’entreprendre toute action fondée sur les informations contenues dans ces articles. Aucune référence à des tierces parties ne doit être interprétée comme une approbation de, ou un appui pour, ces tierces parties, leurs conseils, informations, produits ou services. Les marques de commerce mentionnées dans ce site Internet sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *