Lire. Écrire. Comprendre ses finances.

Qu’est-ce que la littératie financière? Il s’agit simplement des connaissances de base en matière de finances personnelles. C’est savoir gérer ses dépenses, contrôler son endettement, savoir épargner, et comprendre les différents placements. Le monde dans lequel on vit nous incite plus à dépenser qu’à épargner et ce, dès notre jeune âge. Comment faire pour modifier ce schème de pensée?

Jadis, un « trente sous » faisait l’affaire lorsqu’on perdait une dent de bébé. Aujourd’hui, 87 % des enfants s’attendent à ce que la Fée des dents leur donne jusqu’à 5 $ pour chaque dent perdue. Quand votre enfant a hâte que toutes ses dents tombent, il est temps d’établir ses priorités quant à la gestion de sa tirelire. C’est à cet âge-là que commence la responsabilisation : prioriser ses achats, épargner pour un jouet tant souhaité… On s’outille via des jeux et on apprend. Comme pour la lecture et l’écriture.

Comprendre ses finances

Dans la vraie vie, lorsqu’on commence à travailler on a envie de tout dépenser. Une meilleure stratégie est d’accumuler de l’argent pour réaliser ses projets de vie, et d’adopter une façon de faire qui mènera à des résultats. Alors, on fait quoi? On se donne des objectifs en étant conscient que l’on est responsable de sa réussite financière.

Procédez par étape, et faites un budget où à chaque paie un montant est alloué à l’épargne et un autre montant aux plaisirs de la vie. Avis aux procrastinateurs : automatisez vos épargnes. De plus, veillez sur vos placements et informez-vous afin de poser les bonnes questions à ceux à qui vous confiez votre argent. Consultez un professionnel pour les volets plus complexes de la gestion de patrimoine mais assurez-vous de connaître les principes de base des finances personnelles : ils vous serviront toute votre vie. Revisitez régulièrement la répartition de vos avoirs puisque votre tolérance au risque évolue dans le temps, tout comme votre situation professionnelle et familiale.

Garder le cap

Les exigences de la vie (travail, famille, parents âgés…) nous poussent à remettre la gestion de nos finances à plus tard. De plus, la vie nous fait parfois vivre des situations déstabilisantes (séparation, décès du conjoint…). Lorsque les émotions sont sollicitées, on veut surtout éviter les casse-têtes financiers. Si on n’a jamais été impliqué dans la préparation d’un budget ou la gestion de ses placements, les points de repère lorsqu’on doit prendre les rênes de ses finances sont inexistants. La littératie financière permet de garder le cap sur ses objectifs, malgré les épreuves que nous réserve la vie.

Promouvoir la communication

Vos enfants adultes sauront-ils quoi faire lorsqu’ils recevront votre succession? Comme dit le proverbe, il est plus facile de gagner de l’argent que de le conserver. En Amérique du Nord, on estime que 70 % des familles dilapident leur héritage après la première génération et 90 % après la troisième. La répartition du patrimoine entre plusieurs héritiers inexpérimentés en gestion de fortune peut être en cause, mais aussi l’écart entre les boomers, la génération X et la génération Y en ce qui concerne leur rapport à l’argent. On peut bien hériter de l’argent mais on n’hérite pas toujours la discipline nécessaire. Beaucoup de parents ne préparent pas leurs enfants à une importante rentrée d’argent. Il est judicieux de promouvoir la communication au sein de la famille et d’impliquer tôt les enfants dans la prise de certaines décisions financières.

Un tiers des Canadiens ont de la difficulté à gérer leurs finances personnelles et ont tendance à surestimer leurs connaissances en matière de finances personnelles. Ceci nous fait dire que la littératie financière est une compétence de base. La Fée des dents a fort à faire, vaut mieux s’investir.

Les articles publiés dans ce site Internet sont de portée générale et présentés uniquement à titre informatif. Vous devez obtenir les conseils d’un professionnel avant d’entreprendre toute action fondée sur les informations contenues dans ces articles. Aucune référence à des tierces parties ne doit être interprétée comme une approbation de, ou un appui pour, ces tierces parties, leurs conseils, informations, produits ou services. Les marques de commerce mentionnées dans ce site Internet sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *