Les marchés terminent mieux l’année qu’ils ne l’avaient commencé

Les marchés terminent mieux l’année qu’ils ne l’avaient commencé

Les investisseurs sont sans doute soulagés de voir que plusieurs des prédictions funestes qui ont marqué la première moitié de 2009 ne se sont finalement pas réalisées. La situation était plutôt sombre pour les investisseurs en début d’année, mais ceux qui ont continué d’investir ont été récompensés par le rendement des actions et des obligations, sans compter que ceux qui ont gardé le cap ont vu leurs portefeuilles regagné une part importante du terrain perdu.

Actions

La reprise qui s’est amorcée sur les marchés boursiers en mars 2009, et qui se poursuit toujours, est d’ailleurs la plus spectaculaire de tous les temps. Compte tenu de la rapidité avec laquelle les marchés se sont envolés, ils ne pourront probablement pas soutenir le rythme encore longtemps et il y a fort à parier qu’ils prendront une pause en 2010. Les actions canadiennes, représentées par l’indice composé S&P/TSX 300, affichent un gain respectable de 3,86 % pour le quatrième trimestre, mais leur valeur a bondi de 35,05 % durant l’année, poussant ainsi l’indice tout près de la barre des 12 000 points. La hausse est principalement attribuable à la domination de certains secteurs sur le plan de la capitalisation. Les matériaux ont progressé de 34,17 % durant l’année, propulsés par l’explosion de 319,03 % du sous-secteur des métaux et des mines. Les titres du secteur de l’énergie ont augmenté de 41,54 % par rapport à l’an dernier et les services financiers ont réalisé une remontée digne de mention, bondissant de 45,77 % en 2009, ce qui constitue une augmentation magistrale compte tenu du fait que les titres du secteur de l’assurance ont pesé lourdement sur le secteur. En dollars américains, le marché américain a devancé le marché canadien durant le trimestre, l’indice S&P 500 ayant grimpé de 6,04 %. Toutefois, en raison de l’appréciation soutenue du dollar canadien face au dollar américain, les investisseurs canadiens ont obtenu des rendements plus modestes de leurs placements américains. En dollars canadiens, l’indice S&P 500 a monté de 3,51 % durant le trimestre, alors qu’il affiche un gain de 8,08 % pour l’année.

Les devises ont également joué un rôle sur les rendements tirés des marchés internationaux, car le dollar canadien s’est aussi raffermi face à l’euro, au yen et à la livre sterling. En ce qui a trait à l’indice MSCI EAEO, même s’il a fait du surplace au quatrième trimestre, il est tout de même en hausse de 12,62 % pour l’année. Les marchés émergents se sont particulièrement illustrés, l’indice MSCI Emerging Market Free ayant progressé de 5,99 % durant le trimestre et de 53 % durant 2009.

Titres à revenu fixe

L’indice obligataire universel DEX a augmenté de 5,41 % en 2009, mais les obligations du gouvernement du Canada, n’y sont pour rien, car elles ont fléchi de 1,52 % durant l’année. L’indice doit plutôt son gain aux obligations de sociétés, qui ont bondi de 16,26 % en 2009. Puisque de nombreux fonds d’obligations avaient surpondéré les obligations de sociétés, plusieurs ont devancé l’indice en 2009. Au quatrième trimestre, les obligations d’État ont reculé de 0,79 %, tandis que les obligations de sociétés ont monté de 0,99 %, faisant ainsi baisser l’indice obligataire universel DEX de 0,16 %. Le rendement des obligations d’État est en hausse, ce qui a entraîné des pertes, tout en donnant aux investisseurs un avant-goût des rendements obligataires en période de hausse des taux d’intérêt. La courbe de rendement est actuellement plus abrupte qu’à l’habitude, l’écart entre les segments à court et à long terme s’établissant à 3 %. Les taux à court terme pourront ainsi augmenter sans nécessairement nuire aux rendements à plus long terme.

Devises

Le dollar canadien a continué de s’apprécier, non seulement face au dollar américain, mais aussi face à d’autres grandes devises, soit l’euro, le yen et la livre sterling. Le dollar a progressé de 17,01 % par rapport au billet vert en 2009, clôturant l’année à 95,55 cents US.

Les articles publiés dans ce site Internet sont de portée générale et présentés uniquement à titre informatif. Vous devez obtenir les conseils d’un professionnel avant d’entreprendre toute action fondée sur les informations contenues dans ces articles. Aucune référence à des tierces parties ne doit être interprétée comme une approbation de, ou un appui pour, ces tierces parties, leurs conseils, informations, produits ou services. Les marques de commerce mentionnées dans ce site Internet sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *