Le secret des investisseurs prospères

Le secret des investisseurs prospères

Hiver 2009

L’édition du 6 décembre 2008 de The Economist affirmait que « si les épargnants traitaient leurs actifs financiers comme d’autres biens, ils les vendraient quand leur valeur est élevée et les achèteraient quand ils sont bon marché. Or, ils font tout le contraire. Ils se sont rués sur un marché à son zénith en 1999-2000 et quittent maintenant le bateau ». The Economist fait référence au marché américain, mais au Canada, nous avons eu notre propre version de ce phénomène. Selon le Conseil des fonds d’investissement du Québec, lorsque les marchés étaient près de leur sommet en 2007, les ventes nettes de fonds communs de placement avaient bondi à 34,9 milliards de dollars, un record depuis 1997. En octobre 2008 toutefois, les rachats nets étaient de 8,4 milliards de dollars, et les ventes nettes en cumul annuel ne totalisaient que 2,2 milliards de dollars.

Ce changement d’attitude de la part des investisseurs est compréhensible. Compte tenu de l’état des marchés et de l’économie depuis quelques mois, même les investisseurs les plus chevronnés sont en proie à une certaine inquiétude. Pour passer à travers cette période d’incertitude, il faudra faire preuve de discipline et de sang-froid, deux caractéristiques qui distinguent les investisseurs de talent des autres. Voici les autres astuces des investisseurs prospères.

Faire preuve de patience

Difficile d’être patient par les temps qui courent. En tant qu’êtres humains, nous avons tendance à répondre à une crise en agissant. Pourtant, ce n’est peut-être pas la meilleure solution, en particulier dans un contexte de marché baissier. Warren Buffet a un jour prononcé la célèbre phrase « Si vous ne vous sentez pas à l’aise de détenir quelque chose pour 10 ans, ne le détenez pas pour 10 minutes. » Bien que ceci puisse sembler extrême comme position, il faut retenir que placer de l’argent à long terme nécessite un engagement. Les marchés ont eu tendance à récompenser les investisseurs qui ont eu la patience de maintenir le cap.

Ne pas mêler émotions et décisions

Une étude réalisée en 2008 par les entreprises Dalbar Inc. et Lipper a comparé le rendement moyen des fonds d’actions aux États-Unis au rendement moyen des portefeuilles des investisseurs détenant ces fonds de 1988 à 2007. Alors que le rendement moyen annuel des fonds était de 11,6 %, le rendement moyen annuel des portefeuilles des investisseurs était de seulement 4,5 %, soit deux tiers de moins. Le comportement des investisseurs explique cet écart : ils ont ignoré leur politique de placement, succombé aux émotions et recherché le rendement à tout prix.

Ignorer le « bruit » à court terme

Si vous faites une recherche sur Internet ou dans les médias, vous constaterez qu’il ne manque pas d’opinions sur ce qui se passe dans le monde financier d’aujourd’hui. Les investisseurs à succès font la sourde oreille à tout ce bruit. Ils s’en tiennent plutôt à la politique d’investissement qu’ils ont développée à la suite d’un processus de réflexion rationnel et discipliné.

Ne pas chercher à deviner le marché

Au cours d’un marché baissier, l’idée de prédire le marché peut sembler tout à fait attrayante. Si seulement c’était facile à faire. En réalité, la différence entre le nombre de jours de hausse et de baisse d’un marché haussier ou d’un marché baissier est étonnamment faible (voir graphique ci-dessous). Pour tenter de deviner les mouvements du marché, il faut miser gros et assumer des risques supplémentaires, ce que nous ne recommanderions jamais. La richesse à long terme est rarement créée par la négociation de titres… elle découle le plus souvent de leur détention.

Avoir des attentes raisonnables

Les marchés ne grimpent pas de 30 % dix ans de suite, pas plus qu’ils ne déclinent de 30 % dix ans de suite. Les gains sont réalisés non pas de façon linéaire, mais à travers une série de hauts et de bas où la tendance à long terme est en hausse. Notre objectif est de construire un portefeuille d’investissement équilibré dont le taux de rendement au fil des ans avoisine les 7 %.

Éviter les comportements auto-destructeurs

En se lançant à la poursuite de rendements à court terme, en essayant de prévoir le marché et en s’écartant de son plan d’investissement, un investisseur peut saboter la performance de son portefeuille. Les investisseurs qui réussissent évitent ces comportements et comptent sur leur politique d’investissement pour les guider. Les clients qui font affaire avec nous depuis un certain temps le savent (et notre nouvelle clientèle le constatera) : votre politique de placement est mise au point à la suite d’un processus de réflexion clair et raisonné, et elle est conçue pour être efficace pendant tout le cycle du marché, que les marchés soient en hausse ou en baisse.

[divider_line]

Complément à l’article

[image icon= »zoom » lightbox= »true » title= »Le secret des investisseurs prospères »]http://www.tewealth.com/wp-content/uploads/2011/06/1271867549_Perspectives_Tables.jpg[/image]

Les articles publiés dans ce site Internet sont de portée générale et présentés uniquement à titre informatif. Vous devez obtenir les conseils d’un professionnel avant d’entreprendre toute action fondée sur les informations contenues dans ces articles. Aucune référence à des tierces parties ne doit être interprétée comme une approbation de, ou un appui pour, ces tierces parties, leurs conseils, informations, produits ou services. Les marques de commerce mentionnées dans ce site Internet sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *