Laisser un héritage : bénédiction ou malédiction?

Ryan Ponsford offre des conseils aux familles pour les aider à surmonter les risques liés au transfert du patrimoine d’une génération à l’autre. Ce conférencier populaire suscite la réflexion et agit à titre d’animateur dans le cadre d’événements et de rencontres familiales partout aux États-Unis et au Canada. M. Ponsford, qui habite San Diego, en Californie, sera des nôtres ce mois-ci à titre de conférencier principal dans le cadre des Conférences T.E. Mirador « Préparer sa succession en douceur ». C’est sans contredit un événement à ne pas manquer!

Laisser un héritage : bénédiction ou malédiction?

Assise dans la salle d’attente où elle doit rencontrer les conseillers financiers de ses parents, Susan se sent nerveuse, enthousiaste, triste, curieuse, dépassée et anxieuse. Elle sait que ces conseillers ont travaillé pendant très longtemps avec ses parents; son père et sa mère en ont parlé en termes élogieux, mais ni elle, ni son frère, ni sa sœur ne les ont jamais rencontrés.

Le coup de téléphone lui annonçant le décès de son père, quatre mois à peine après la mort de sa mère, l’a ébranlée. Il y a tout juste un mois, il semblait en pleine santé, énergique, bien vivant, et maintenant il est parti. Lorsqu’elle a appris qu’elle avait été désignée liquidateur de la succession, celle qui devrait « s’occuper de toutes les affaires », elle s’est sentie encore plus dépassée. Elle savait que ses parents s’étaient bien tirés d’affaire au fil des ans, qu’ils avaient économisé, planifié, investi, et qu’ils avaient même possédé quelques propriétés, mais elle n’avait aucune idée par où commencer pour s’y retrouver et tout régler.

Son frère et sa sœur ont été un peu surpris d’apprendre que Susan avait été choisie pour gérer la succession. En fait, ils n’ont pas semblé que surpris, mais aussi quelque peu sceptiques. C’est Susan qui s’est occupée de sa mère au cours de la dernière année de sa vie. Que sait-elle qu’ils ignorent? A-t-elle eu son mot à dire pour déterminer qui héritera de quoi? A-t-elle incité ses parents à lui confier la gestion de la succession afin qu’elle puisse décider de tout?

Susan attend de rencontrer ces conseillers financiers qu’elle ne connaît pas… et commence à se sentir nerveuse. Comprendra-t-elle ce qu’ils diront? Devrait-elle leur faire confiance? Seront-ils en mesure de répondre à la foule de questions qui l’empêchent de dormir la nuit?

Si Susan ne peut prévoir ce qui arrivera au cours des deux prochaines heures, alors qu’elle rencontrera les conseillers financiers de ses parents, elle n’a aucune idée de ce qui se passera dans les mois suivants, quand elle tâchera de régler la succession de ses parents. Elle n’a pas la moindre idée à quel point il sera ardu de comprendre les documents juridiques déterminant ce qu’elle peut faire ou non. Elle ne sait pas non plus ce qu’elle fera de la somme dont elle héritera. Plus que tout, par contre, elle est complètement inconsciente des tensions que cette situation exercera sur sa relation avec son frère et sa sœur.

Même s’ils se sont toujours bien entendu, le fait, au cours des prochains mois, de prendre ensemble des décisions financières, de décider qui héritera de tel ou tel bien, ce qui est juste, ce qu’il faudra conserver ou vendre, ce que papa ou maman aurait souhaité – chacune de ces décisions semblera mener à une dispute. Au cours des prochains mois, leurs relations subiront des coups irréparables, et dans les années suivantes, chacun d’eux aura du mal à préserver le patrimoine dont il aura hérité.

Susan et sa famille ne représentent pas un cas exceptionnel et malheureux : ils sont comme 70 % des familles.

Quand survient le transfert du patrimoine d’une génération à l’autre, la probabilité que le patrimoine ne puisse être conservé ou que les liens familiaux soient rompus est particulièrement élevée. Si vous perdez le sommeil lorsque la valeur de votre portefeuille chute de 9 %, essayez d’envisager un risque de 70 % de tout perdre! Pire encore : si la perte de biens est décevante, la destruction des relations est une tragédie. Les frères et sœurs ne s’adressent plus la parole, les membres de la belle-famille deviennent des ennemis, et les avocats semblent être ceux à qui la situation profite le plus.

Ce qui est frappant, c’est que nous savons tous que ce genre de choses se produit. Si cela n’est pas arrivé dans notre famille, nous connaissons quelqu’un qui a éprouvé des difficultés en raison d’un héritage. L’argent a été dilapidé, les enfants se détestent. Nous croyons que cela ne pourrait pas arriver dans notre famille; or, c’est non seulement possible, mais probable. Et ce qui frappe encore plus, c’est que nous ne faisons rien pour régler efficacement ce problème.

Le problème vient du fait que, lorsqu’on leur demande, la plupart des familles sont d’avis que la rupture des liens est imputable à de mauvaises décisions de placement, à l’établissement erroné ou à l’absence de fiducie ou de plan successoral, au ralentissement de l’économie, à l’impôt ou à une foule d’autres problèmes techniques ou liés à la planification. Or, lorsqu’on compare les caractéristiques des familles dont le transfert du patrimoine s’est soldé par un échec ou une réussite, on constate rapidement que c’est rarement le cas.

Selon une étude portant sur 3 250 familles pendant quelques générations, l’échec du transfert du patrimoine familial n’est attribuable que 5 % du temps à une mauvaise planification successorale, à l’impôt ou à l’un des autres problèmes techniques auxquels nous pensons tous. Ce qui ne veut pas dire que nous ne devrions pas nous occuper de ces aspects du plan successoral; en fait, on pourrait avancer que la plupart des conseillers juridiques et financiers préparent efficacement nos biens en vue de leur transfert. Le véritable problème, ce n’est pas la répartition des biens, mais le manque de préparation des héritiers.

Que faites-vous pour préparer vos héritiers aux décisions qu’ils devront prendre?

Vos héritiers partagent-ils un objectif ou une vision de l’avenir qui les aidera à surmonter les épreuves? À quelle fréquence prennent-ils des décisions financières conjointes dont ils partagent les bienfaits ou les répercussions? Sauront-ils évaluer et choisir des conseillers compétents? Sauront-ils comment communiquer efficacement dans des situations chargées d’émotions, par exemple au décès de leurs parents? Leur avez-vous fait part de votre plan et des motifs de vos choix?

Il n’est pas si compliqué de surmonter les problèmes liés au transfert du patrimoine. Il existe de nombreuses solutions très simples que les familles peuvent mettre en œuvre elles-mêmes. D’autres exigent de la facilitation ou de la coordination, mais peu importe la façon dont vous appréhendez ou réglez ces problèmes, le fait de vous y attaquer et de mettre les choses en branle fera toute la différence.

Les familles qui cherchent à préserver le fruit de leur labeur et leur patrimoine durement gagné ont intérêt à bien comprendre les risques auxquels elles sont confrontées. Évaluez honnêtement votre situation familiale : si vous tenez à ce que tout se règle de façon favorable, demandez l’assistance des personnes qui sont en mesure de vous aider.

Ryan Ponsford est fondateur et directeur d’Akili Capital, une entreprise qui collabore avec des familles et leurs conseillers pour leur apporter l’assurance et la tranquillité d’esprit dont ils ont besoin en matière de finances personnelles. Il soutient des efforts philanthropiques et l’éducation dans ce domaine grâce à Main Street Philanthropy. On peut le joindre à l’adresse rponsford@akilicap.com.

_____________________________________
1 Williams & Preisser, Preparing Heirs, 2003

Les articles publiés dans ce site Internet sont de portée générale et présentés uniquement à titre informatif. Vous devez obtenir les conseils d’un professionnel avant d’entreprendre toute action fondée sur les informations contenues dans ces articles. Aucune référence à des tierces parties ne doit être interprétée comme une approbation de, ou un appui pour, ces tierces parties, leurs conseils, informations, produits ou services. Les marques de commerce mentionnées dans ce site Internet sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *