La crise se résorbe, mais la croissance demeure faible

La crise se résorbe, mais la croissance demeure faible

Automne 2010

Bon nombre des problèmes qui minaient l’économie mondiale il y a trois mois semblent avoir disparu. Ce n’est toutefois pas le cas de la faiblesse de la croissance économique.

La menace d’une crise financière en Europe semble maintenant contenue. Bien que les problèmes d’endettement de l’Europe ne disparaîtront pas, les investisseurs ont confiance en la façon dont l’Europe gère la crise et ils sont maintenant prêts à acheter des obligations d’État espagnoles, portugaises et grecques. Les craintes selon lesquelles la Chine vivait un ralentissement économique se sont estompées à la publication d’une série d’indicateurs clés – production industrielle, commerce de détail, importations et placements en titres à revenu fixe – meilleurs que prévu. De plus, le risque qu’une nouvelle crise financière mondiale n’éclate a diminué grâce au futur accord de Bâle III qui forcerait les banques à pratiquement doubler leurs fonds propres, ce qui assainirait leur bilan, tout en les aidant à absorber les pertes éventuelles.

Les perspectives à plus long terme demeurent favorables

Pour des pays qui émergent de la récession, le Canada et les États-Unis ont une reprise économique peu convaincante. La croissance de l’économie canadienne a été révisée à la baisse en raison de la faiblesse des exportations, de la hausse des importations et du ralentissement prévu des dépenses de consommation. Au Canada, le PIB réel devrait progresser de seulement 3,2 % en 2010, ce qui est légèrement supérieur à la croissance prévue de 2,7 % du PIB réel des États-Unis pour l’année. Cela dit, plusieurs raisons permettent d’être optimiste face aux perspectives à plus long terme. La Réserve fédérale américaine a laissé planer la possibilité d’une deuxième vague d’assouplissement de sa politique monétaire, précisant qu’elle tenait à soutenir la reprise économique. L’inflation aux États-Unis se situe à 1 %, soit bien en deçà de la cible de 1,7 % à 2 % de la Fed, ce qui constitue un autre motif incitant cette dernière à procéder à un assouplissement quantitatif. La situation financière des consommateurs s’améliore, tant au Canada qu’aux États-Unis, ce qui se traduira ultimement par une accélération de la croissance. De plus, l’économie mondiale a crû à un rythme annuel d’environ 5,25 % au cours de la première moitié de 2010, et l’on s’attend à ce que les pays émergents et en développement affichent une croissance d’environ 7 % et 6,5 % en 2010 et 2011, respectivement. Au Canada la croissance de l’économie devrait devancer celle de l’économie américaine par 1 % en 2011.

Hausse du prix des produits de base

Les marchés des produits de base confirment la résilience de l’économie mondiale et de l’expansion économique de la Chine. Les indices des prix des produits de base sont récemment revenus à leurs plus hauts niveaux depuis octobre 2008. Les secteurs de l’énergie, des métaux de base et même des produits forestiers pourraient tous augmenter au cours des prochaines années, stimulés par la croissance des pays en développement.

Retour en force en 2012

Même si les prévisions de croissance de l’économie américaine ont été rajustées à la baisse, une reprise durable est toujours envisageable. La patience est de mise pour quiconque veut rebâtir son patrimoine, surtout dans un contexte de faible inflation. Le taux d’épargne des ménages américains continuera de nuire à la reprise de l’économie des États-Unis. D’ici un an, toutefois, la croissance de l’emploi plus forte, les bilans plus solides, l’assouplissement du crédit et la demande élevée pourraient tous contribuer à faire de 2012 une année faste.

À propos de Conseillers en placement T.E. inc.

Les rubriques Analyse des marchés et Perspectives économiques sont fournies par Conseillers en placements T.E. inc. (CPTE), la filiale spécialisée en conseils en placement de T.E. Mirador. Fondée en 1994, CPTE offre aux investisseurs un service hautement personnalisé, des compétences éprouvées en matière de placement et une méthode rigoureuse de gestion des placements. Aujourd’hui, CPTE assure la gestion de plus de 2,3 milliards de dollars au nom de clients privés, de communautés autochtones et d’investisseurs institutionnels.

Les articles publiés dans ce site Internet sont de portée générale et présentés uniquement à titre informatif. Vous devez obtenir les conseils d’un professionnel avant d’entreprendre toute action fondée sur les informations contenues dans ces articles. Aucune référence à des tierces parties ne doit être interprétée comme une approbation de, ou un appui pour, ces tierces parties, leurs conseils, informations, produits ou services. Les marques de commerce mentionnées dans ce site Internet sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *