HomeStars.com : petite histoire d’une étoile montante de la PME

Nancy Peterson

Nancy Peterson, fondatrice et chef de la direction de HomeStars

Démarrer une entreprise, ça prend plus qu’une bonne idée. Ça prend aussi une saine planification financière ainsi qu’une planification minutieuse des étapes à franchir pour atteindre vos objectifs. Voici comment une cliente de Conseillers T.E. s’est lancée en affaires et a démarré sa propre entreprise.

En 2015, selon un récent rapport sur le marché de l’habitation du Groupe Altus, les sommes investies dans les travaux de rénovation domiciliaire ont été de plus de 20 milliards de dollars supérieures aux investissements dans l’achat de logements neufs et ont représenté 58 % de l’ensemble des dépenses dans le domaine de la construction résidentielle. Au Canada, les dépenses de rénovation domiciliaire se sont chiffrées à plus de 70 milliards de dollars en 2015 et l’on s’attend à ce que cette tendance se maintienne au cours des prochaines années¹.

De toute évidence, rénover sa maison est une affaire de gros sous. Avant de confier sa bourse à un entrepreneur, mieux vaut s’assurer qu’il est sérieux et qu’il a bonne réputation. Comment?

Le site canadien HomeStars.com met les propriétaires en contact avec des entrepreneurs réputés, dans toutes sortes de domaines : rénovation, design d’intérieur, lutte antiparasitaire, aménagement paysager, entretien ménager, etc. Chaque mois, c’est plus de 8 000 évaluations, écrites par de vrais propriétaires, qui viennent augmenter le contenu du site.

HomeStars est un service d’aiguillage grâce auquel un consommateur qui a fait affaire avec une entreprise de services donnée, peut décrire l’expérience qu’il a vécue et lui accorder une note de 1 à 10. Le site mentionne la source de l’information et vous apprend ce que vous tenez vraiment à savoir : l’entreprise a-t-elle déjà floué ou intimidé ses clients?

Si vous êtes comme moi, vous vous dites sans doute : « Mais quelle idée de génie! Pourquoi n’y ai-je pas pensé moi-même? » Eh bien, il se trouve que j’ai eu le privilège de discuter avec la femme qui a créé ce service. Elle s’appelle Nancy Peterson, et voici son histoire.

1. Qu’est-ce qui vous a amenée à vous lancer en affaires, et pourquoi avez-vous choisi ce domaine particulier?

Tout a commencé quand j’ai voulu faire des travaux de rénovation chez moi. Mis à part le bottin téléphonique, il n’existait pas de répertoire d’entreprises offrant des services résidentiels à forfait. Je voulais me renseigner sur les entrepreneurs, notamment connaître leurs pratiques d’affaires et savoir si leurs anciens clients étaient satisfaits. Cela faisait une dizaine d’années que je travaillais en marketing aux Aliments Kraft. Nous faisions des efforts colossaux pour valoriser la marque et renseigner les consommateurs sur des produits, comme du fromage à la crème et de la vinaigrette, qui coûtent une fraction de ce que je m’apprêtais à investir pour mes travaux de rénovation.

Je me suis donc demandé comment faire pour codifier le bouche-à-oreille, de sorte qu’avant de signer un contrat avec une entreprise, un consommateur pourrait avoir une idée de ses pratiques et de la qualité de ses travaux antérieurs. J’ai commencé à travailler sur le concept en 2005, puis démarré HomeStars en 2006. J’ai alors quitté Kraft et tout misé sur ma nouvelle entreprise. À l’époque, j’étais la seule à offrir ce service, même les Pages jaunes ne publiaient pas d’évaluations.

2. Le démarrage de votre entreprise s’est-il déroulé comme prévu?

La recherche de financement m’a pris beaucoup plus de temps que je le croyais au départ. J’ai dû injecter une bonne part de mes économies dans l’entreprise, en plus du capital de mes investisseurs. En tout, il aura fallu une somme dans les six chiffres pour faire décoller mon entreprise.

3. Pendant la phase de recherche, quels enjeux financiers avez-vous envisagés et quelles ressources avez-vous consultées pour vous aider dans vos décisions d’affaires?

J’ai eu la chance d’avoir été approchée par une société de capital-risque qui s’intéressait à mon entreprise. Finalement, nous avons poursuivi notre chemin chacun de notre côté (la société cherchait un co-investisseur), mais je me suis servie de l’expérience et de la liste de conditions qu’on m’avait remise pour demander du soutien au groupe d’anges investisseurs Maple Leaf Angels (MLA). MLA m’a aidée à présenter mon projet à des investisseurs privés, ce qui m’a permis d’obtenir le financement complémentaire dont j’avais besoin.

J’ai aussi consulté un avocat, un planificateur financier, un professionnel des modèles financiers, un spécialiste en référencement naturel et un concepteur de sites Web. Mon plan d’affaires et de marketing, j’ai pu m’en occuper moi-même en puisant dans mon expérience en marketing.
J’ai testé une version de base du site à Toronto, pour finalement lancer HomeStars à Boston. En 2006, c’était plus facile d’obtenir du financement aux États-Unis qu’au Canada. J’ai choisi Boston parce que la ville se trouve dans le même fuseau horaire que Toronto, la taille de son marché est comparable à celle du marché torontois et j’ai pu y embaucher un animateur de communauté.

4. Si c’était à refaire, que changeriez-vous?

J’aurais lancé Homestars dans un seul marché, et j’aurais choisi Toronto, la ville que j’habite. Pour moi, ç’aurait été beaucoup plus facile à gérer ainsi.

5. Dans votre vie d’entrepreneure, qu’est-ce qui vous donne le plus de satisfaction?

Aider les gens à trouver des services hors pair. Bien des gens m’ont remerciée d’avoir rendu la recherche d’entrepreneurs beaucoup moins stressante pour eux. Le site a aussi permis à certaines entreprises de se faire connaître pour les bonnes raisons. Dans l’une des entreprises qui font de la publicité sur le site, on m’a dit qu’un client avait rédigé une évaluation très favorable, puis que cela l’avait aidé à obtenir de nouveaux contrats et à se remettre sur pied après une longue période creuse.

6. Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui envisage de se lancer en affaires?

Donnez-vous au moins 18 mois pour rassembler les fonds nécessaires. Réfléchissez à vos objectifs, à ce que vous voulez accomplir, et ne sous-estimez pas l’investissement nécessaire, car vous aurez besoin d’argent pour réaliser vos projets… et pour les imprévus! C’est certain qu’il y en aura une fois que vous aurez démarré de votre entreprise et à mesure que vous apprendrez comment l’exploiter.

Autre chose : soyez prudent dans vos choix d’associés et d’employés. N’oubliez pas qu’il est plus facile de fréquenter quelqu’un que de l’épouser! Assurez-vous que vous avez la même conception de l’avenir et que vous êtes animés des mêmes valeurs, d’un désir égal d’engagement et de la même énergie. Vous devez avoir des compétences complémentaires, avoir une confiance absolue l’un envers l’autre et être capables de résoudre les différends de façon amicale, mais efficace.

Enfin, faites quelque chose qui vous passionne, car vous y consacrerez une grande part de votre temps!

7. Que faites-vous pour rester motivée et inspirée quand les choses n’avancent pas à votre goût?

Mon mari m’est d’un grand soutien depuis le début de mon aventure, et je passe beaucoup de temps avec mes amis proches à faire toutes sortes d’activités pour me détendre. J’aime beaucoup m’occuper de mon chien, qui est toujours heureux de me voir. Quand on travaille à son compte, il faut s’attendre à une vie en montagnes russes et savoir apprécier les émotions fortes!

¹Groupe Altus (27 juin 2016). Home Renovations: Bigger than the New Home Sector. Publié à l’adresse http://www.altusgroup.com/newsroom/research/2016/home-renovations-bigger-than-the-new-home-sector/.

 

Cet article est extrait du bulletin Stratégies de Conseillers T.E., édition de novembre 2016. Cliquez ici pour consulter le bulletin complet en format PDF.

Les articles publiés dans ce site Internet sont de portée générale et présentés uniquement à titre informatif. Vous devez obtenir les conseils d’un professionnel avant d’entreprendre toute action fondée sur les informations contenues dans ces articles. Aucune référence à des tierces parties ne doit être interprétée comme une approbation de, ou un appui pour, ces tierces parties, leurs conseils, informations, produits ou services. Les marques de commerce mentionnées dans ce site Internet sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *