Commentaire d’investissement – Février 2012

Gestion active et corrélations

Les coefficients de corrélation varient de -1,0 à +1,0 et permettent de mesurer la façon dont deux valeurs se comportent l’une par rapport à l’autre. Une corrélation de +1,0 indique une corrélation positive parfaite, ce qui signifie que les deux valeurs évoluent dans le même sens en même temps. En revanche, une corrélation de -1,0 indique une corrélation négative parfaite, ce qui signifie que dès qu’une valeur grimpe, l’autre baisse, et vice-versa.

La corrélation entre les placements a atteint des niveaux record à la fin de 2011, une étude ayant révélé que la corrélation entre 15 indices de référence de différentes capitalisations boursières et régions du globe avait monté jusqu’à 0,90 l’an dernier. Pour mettre cela en perspective, jusqu’à tout récemment, de telles corrélations élevées étaient généralement associées aux catastrophes boursières comme celle du célèbre Lundi noir. Après 1987, la corrélation entre les actions et l’indice S&P 500 a rarement franchi le cap du 0,60… avant la crise financière mondiale de 2008 du moins.

Comment en sommes-nous arrivés là? Pour plusieurs, les deux principales causes sont la prolifération des FNB (fonds négociés en Bourse) et la négociation à haute fréquence (l’utilisation d’algorithmes complexes pour exécuter des opérations par ordinateur). Cela dit, compte tenu de l’importance accordée à la situation macroéconomique l’année dernière, bien peu de gens semblaient intéresser à faire la distinction entre les actions ou les secteurs. Lorsque les corrélations sont peu élevées, les différentes composantes du portefeuille d’un client n’évoluent pas en harmonie. Or, les gestionnaires actifs réussissent souvent à procurer de la valeur en pareil contexte. En fait, de nombreuses études appuient l’hypothèse selon laquelle il est difficile pour les gestionnaires actifs de procurer de la valeur quand tous les titres évoluent en tandem, entre eux et avec le marché.

Source de la graphique : RBC Marchés des capitaux

 

Lorsque les corrélations sont très élevées, deux choses se produisent souvent sur le plan de la gestion active : premièrement, il devient très difficile de déterminer quelles actions procureront de la valeur par rapport à leur indice de référence ou à un autre objectif de rendement; deuxièmement, les gestionnaires hésitent parfois à prendre des risques, et il en résulte un portefeuille aux allures indicielles. Au fond, les gestionnaires actifs ne peuvent procurer de la valeur au moyen de leur recherche fondamentale ou de leurs indicateurs de valorisation, ou encore de ce qu’ils savent au sujet de la direction des sociétés, car les investisseurs achètent ou vendent en masse des actions.

Nous croyons que ce phénomène fait en sorte qu’il est particulièrement difficile pour les gestionnaires actifs de produire des rendements supérieurs à ceux de leurs indices de référence et des solutions de placement passives fondées sur ces indices, du moins à court terme. Nous examinons donc différentes stratégies de placement, plus particulièrement des stratégies à volatilité maîtrisée, qui font beaucoup parler d’elles ces derniers temps. Cela dit, des études révèlent que ce type d’activité sur les marchés, alors que tout semble parfaitement synchronisé, a pour effet de fausser la valeur des actions, ce qui pourrait avantager la gestion active. Il faut toutefois garder à l’esprit que les marchés fonctionnent par cycles, et c’est pourquoi nous ne nous attendons pas à ce que les corrélations demeurent aussi élevées éternellement. Les investisseurs finiront par s’intéresser de nouveau aux différents titres, secteurs et pays, et ils structureront alors leurs portefeuilles en conséquence.

 

Les articles publiés dans ce site Internet sont de portée générale et présentés uniquement à titre informatif. Vous devez obtenir les conseils d’un professionnel avant d’entreprendre toute action fondée sur les informations contenues dans ces articles. Aucune référence à des tierces parties ne doit être interprétée comme une approbation de, ou un appui pour, ces tierces parties, leurs conseils, informations, produits ou services. Les marques de commerce mentionnées dans ce site Internet sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *