Faut-il vendre le Cézanne?

Vous êtes-vous déjà demandé combien vaut le tableau accroché au mur de votre salon ou encore si le vase que vous a donné votre grand-mère provient vraiment de la dynastie Ming? Connaître la provenance et la valeur de vos objets de collection est non seulement instructif, mais peut aussi vous aider à améliorer votre planification financière et successorale.

Pour en savoir plus sur le marché canadien des objets de collection et sur l’art de l’évaluation et de la vente de biens précieux, je me suis récemment entretenu avec deux dirigeants de maisons de vente aux enchères, soit Rebecca Rykiss, directrice nationale, image de marque et communications, et spécialiste des consignations de la maison Heffel et Stephen Ranger, vice-président de la maison Waddington’s.

Trouvailles rares

Qu’il s’agisse de scotchs rares ou d’artéfacts de l’Égypte ancienne, la maison Waddington’s s’y connaît bien en matière d’évaluation d’objets de collection uniques. M. Ranger m’a dit, par exemple, qu’on leur avait récemment demandé d’évaluer une bouée de l’épave du Edmund Fitzgerald qui s’était échoué sur la rive du lac Supérieur.

La maison Heffel est également tombée sur des trésors rares. Mme Rykiss m’a raconté l’une des anecdotes les plus insolites et les plus passionnantes de l’histoire de la maison Heffel à propos de l’œuvre Sketch for Lake in Algonquin Park de Tom Thomson. « La petite huile sur carton a été mise en consignation par une femme qui, toute sa vie, avait douté de l’authenticité du Tom Thomson de son père, de dire Mme Rykiss.

Un jour, la femme a sorti le tableau de son sous-sol et l’a offert pour rire à son amie en l’honneur de ses 70 ans. Celle-ci a ensuite apporté la toile à la maison Heffel pour une estimation, qui à la grande surprise des deux femmes, a confirmé son authenticité. Le prix de vente final a atteint 481 250 $, soit plus de trois fois le prix estimé! L’argent récolté a permis aux deux amies de faire un voyage en Norvège et une croisière autour de la Méditerranée. Cette anecdote rappelle qu’il existe une multitude d’œuvres exceptionnelles à découvrir et à apprécier et que la possibilité d’avoir un chef-d’œuvre caché chez soi est réelle. »

Frais d’estimation

Vous avez un ou deux objets anciens qui vous intriguent. Par où commencer? Communiquez d’abord avec quelques estimateurs pour connaître leurs honoraires. Par exemple, Waddington’s demande un taux horaire et, selon la maison, la norme de l’industrie est d’environ 300 $ l’heure. M. Ranger émet la mise en garde suivante : « Ne faites jamais affaire avec un estimateur dont les estimations et les honoraires reposent sur un pourcentage de la valeur de l’article, parce qu’il s’agit d’un conflit d’intérêts. »

La maison Heffel offre gratuitement des évaluations pour vente aux enchères pour toute œuvre d’art. Un spécialiste examine l’œuvre ou la collection, puis fournit une évaluation pour vente aux enchères et des recommandations. Toutefois, si vous avez besoin d’une estimation écrite officielle aux fins d’assurance, de planification successorale ou autres, les honoraires dépendront de l’envergure de votre collection.

Les maisons Waddington’s et Heffel possèdent des bureaux partout au Canada et plusieurs autres villes au pays ont leurs propres maisons de vente aux enchères qui se feront un plaisir de vous aider.

Évaluation d’un objet de collection

Chez Waddington’s, la plupart des objets de collection appartiennent à une catégorie générale ou particulière. La maison privilégie habituellement une approche de prix comparable, selon le marché.

Vous avez un ou deux objets anciens qui vous intriguent. Par où commencer?

L’approche de la maison Heffel est semblable. « Une œuvre d’art, comme d’autres éléments d’actif, peut présenter de nombreuses variables qui ont une incidence sur l’évaluation actuelle, affirme Mme Rykiss. Il vaut mieux communiquer avec un expert en beaux-arts, comme un spécialiste des consignations, qui a une solide connaissance et une grande expérience de l’évaluation des œuvres d’art. » Chez Heffel, les spécialistes des consignations suivent de près le marché et recommandent des estimations fondées sur les prix atteints pour des œuvres comparables lors de récentes ventes aux enchères publiques canadiennes et internationales, ainsi que sur d’autres facteurs comme l’état, la rareté, la qualité et la provenance de l’œuvre. « Certaines œuvres ont un côté spectaculaire qui influe également sur notre évaluation », ajoute Mme Rykiss.

Restauration ou non

Si un objet de collection a besoin d’être réparé, la restauration peut augmenter ou diminuer sa valeur. Certains objets de collection perdent de leur valeur lorsqu’ils sont restaurés et devraient donc être laissés tels quels. Selon M. Ranger, les objets prennent avec le temps une patine, un attribut qu’il ne faut pas confondre avec des dommages. « On ne devrait restaurer que les choses cassées ou endommagées. Il faut faire très attention aux œuvres retouchées par un non-professionnel et aux meubles trop polis. »

De plus, d’après Mme Rykiss, « Les œuvres d’art, comme beaucoup d’autres articles, peuvent subir des changements durant le processus de vieillissement. Les spécialistes de la maison Heffel peuvent recommander une restauration avant la vente aux enchères afin de présenter l’œuvre dans les meilleures conditions possible. Il peut s’agir d’un simple nettoyage ou d’une réparation beaucoup plus importante. Quand elle est nécessaire, et surtout quand elle est bien faite, la restauration peut souvent augmenter la valeur de l’œuvre. »

Détermination de la provenance

Si votre famille croit que le tableau dans votre salon est attribuable à un artiste célèbre, un estimateur pourrait être en mesure de vous le confirmer. M. Ranger juge que l’œuvre d’un artiste reconnu est plus qu’un simple objet de collection : « C’est un élément important de notre patrimoine culturel. La provenance consiste à déterminer l’histoire de la propriété d’une œuvre, l’un des principaux déterminants de sa valeur. Il est très facile de suivre la piste de certaines œuvres, tandis que d’autres exigent de se faire détective. Il s’agit de la partie la plus fascinante de notre travail! »

La provenance consiste à déterminer l’histoire de la propriété d’une œuvre, l’un des principaux déterminants de sa valeur.

Mme Rykiss explique comment la maison Heffel procède : « Nous cherchons d’abord à déterminer qui est l’artiste, puis la période à laquelle la toile a été peinte – l’œuvre est-elle datée et, dans la négative, existe-t-il des indices ou des documents de recherche qui peuvent nous aider à déterminer la date ou la période de la carrière de l’artiste? Pour déterminer la provenance d’une œuvre, nous avons besoin de l’aide de son propriétaire actuel et nous faisons de notre mieux pour remonter dans le temps et établir quand et où l’œuvre a changé de mains. Divers éléments peuvent nous aider à déterminer la provenance d’une œuvre, dont les étiquettes et les inscriptions à l’arrière, les résultats des ventes passées et les mentions dans la littérature. Dans le cas du Thomson dont j’ai parlé plus tôt, il y avait à l’arrière du tableau une petite inscription presque illisible qui permettait en partie d’attribuer l’œuvre à Thomson. La difficulté résidait dans le fait que l’inscription était recouverte d’une étiquette que nous avons enlevée avec soin. L’arrière du tableau peut être presque aussi important que l’avant. »

Demande actuelle

Pour connaître les objets de collection recherchés actuellement, j’ai demandé à nos deux experts quelles étaient les tendances du marché canadien. Ainsi, M. Ranger de la maison Waddington’s place en tête de liste les vins fins et rares, les scotchs et les spiritueux rares, les montres de luxe, les accessoires haute-couture vintage, les gravures et les photographies (particulièrement prisés des milléniaux), le mobilier moderne du milieu du siècle dernier, ainsi que l’art et le design. Les deux experts constatent également un vif intérêt international pour certaines catégories comme l’art inuit.

Quant à Mme Rykiss de la maison Heffel, elle observe un intérêt accru pour l’art d’après-guerre et contemporain depuis quelques années. « Les jeunes collectionneurs cherchent des œuvres qui reflètent leur environnement actuel, pas seulement des œuvres qui paraissent bien sur le mur même si ce critère est encore important pour bon nombre d’entre eux. Cependant, si j’avais un conseil à vous donner, je vous dirais qu’il est important de collectionner ce qui vous plaît vraiment, et non ce qui est à la mode ou ce qui est recherché. Collectionnez ce que vous voudrez voir sur votre mur ou dans votre maison durant les années à venir. »

Comment mettre votre objet de collection aux enchères

Une fois que vous avez réussi à vous séparer émotionnellement de votre objet précieux, il est plus facile que vous ne le pensez de le mettre aux enchères. M. Ranger fait remarquer que la maison Waddington’s offre gratuitement et quotidiennement des évaluations pour vente aux enchères. « La plupart des clients commencent par nous envoyer des images numériques des articles qu’ils souhaitent vendre. Après l’estimation et la consignation, nous percevons une commission modeste et inscrivons l’œuvre d’art ou l’objet à l’une des nombreuses ventes aux enchères que nous tenons chaque mois. »

En premier lieu, les collectionneurs communiquent avec l’un des spécialistes des consignations de la maison Heffel pour discuter en détail de leurs œuvres d’art ou de leur collection ainsi que de leurs objectifs. « Nos spécialistes travaillent en étroite collaboration avec le collectionneur durant les recherches sur l’œuvre, puis ils lui fournissent une évaluation pour vente aux enchères et formulent des recommandations de vente, précise Mme Rykiss. Tous les coûts liés à la vente de l’œuvre sont communiqués avant les enchères. Les principaux coûts liés à l’offre d’une œuvre dans une vente aux enchères comprennent la commission du vendeur ainsi que les frais de catalogage et d’inscription à la vente. Ces frais varient en fonction de la vente au cours de laquelle l’œuvre est proposée et de son prix de vente final. »

Changements dans l’industrie de la vente aux enchères

« Comme de nombreuses industries, l’industrie de la vente aux enchères d’œuvres d’art a été profondément transformée par les progrès de la technologie et Internet, explique M. Ranger. Chez Waddington’s, 90 % de nos ventes se font en ligne. Bien qu’il s’agisse d’un fait qui nous donne une portée incroyable, certains d’entre nous aiment encore voir une salle pleine de clients enchérir avec entrain. Nous organisons toujours des ventes en salle pour l’art canadien haut de gamme, l’art inuit et la haute joaillerie. »

Les collectionneurs viennent du monde entier pour assister et participer aux ventes en salle de la maison Heffel. « Comme la commodité et la gestion du temps sont des priorités pour bon nombre de nos collectionneurs, nous avons également des enchérisseurs dévoués et expérimentés qui, tout au long de la vente, sont au téléphone avec les acheteurs qui ne sont pas sur place, de dire Mme Rykiss. Des visites virtuelles précédant les enchères, des images à très haute résolution et une diffusion vidéo en continu impeccable contribuent également à faire vivre une expérience à distance transparente. » La prochaine vente en salle de la maison Heffel aura lieu à Toronto le 20 novembre 2019.

Que vous cherchiez à vous défaire d’un de vos objets ou à en ajouter un à votre collection, le monde des enchères peut être fascinant. De plus, les objets de collection, comme tout autre actif, peuvent jouer un rôle important dans votre planification financière et successorale. Pour vous assurer que la valeur de vos objets de collection a été prise en compte dans votre planification financière, communiquez avec votre conseiller financier.

Jason Kinnear, CPA, CA, EEE
Directeur, Family Office
Conseillers T.E.


Le contenu des entrevues a été révisé par souci de clarté et de concision.

Cet article est extrait du bulletin Stratégies de Conseillers T.E., édition août 2019. Cliquez ici pour consulter le bulletin complet en format PDF.

Les articles publiés dans ce site Internet sont de portée générale et présentés uniquement à titre informatif. Vous devez obtenir les conseils d’un professionnel avant d’entreprendre toute action fondée sur les informations contenues dans ces articles. Aucune référence à des tierces parties ne doit être interprétée comme une approbation de, ou un appui pour, ces tierces parties, leurs conseils, informations, produits ou services. Les marques de commerce mentionnées dans ce site Internet sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *