Faire de la planification une affaire de famille

De plus en plus de clients initient leurs enfants adultes à la gestion de patrimoine chez 
T.E. Mirador. Les avantages sont nombreux tant pour les parents que les enfants – le transfert en douceur des actifs familiaux n’étant pas des moindres. Voici comment une cliente de T.E. Mirador a transformé sa planification financière en une affaire de famille.

Adèle Bouchard a toujours su combien d’argent elle et son mari avaient et comment cet argent était investi, mais elle n’a jamais participé activement aux finances familiales, car son mari Robert s’occupait de tout. Tout cela a changé le jour où Robert est décédé subitement, un an à peine après avoir pris sa retraite. Heureusement, Robert participait au programme de conseils financiers pour cadres de 
T. E. Mirador depuis 2000 et le couple travaillait avec Jane Cheong, vice-présidente et conseillère financière et Joe De Giorgio, vice-président et conseiller en placements, tous deux basés aux bureaux de T.E. Mirador à Montréal. Tout était donc sous contrôle. Malgré tout, le décès de son mari l’avait ébranlée et c’est lorsqu’Adèle a dû prendre en main les finances familiales qu’elle a compris la valeur des conseils qu’elle recevait. Plus tard, lorsque Jane a laissé entendre que les enfants d’Adèle pourraient eux aussi profiter des services de T.E. Mirador, Adèle était conquise d’avance.

La confiance est essentielle

Forte de son expérience, Adèle a entièrement confiance dans les conseils de Jane et de Joe. « Un jour – mais pas trop rapidement, j’espère –, mes enfants devront franchir les mêmes étapes pour régler ma succession. Comme ils connaissent déjà Jane et Joe, ils sauront quoi faire et moi, je sais qu’ils seront entre bonnes mains », explique Adèle. Même si leur portefeuille n’atteint pas tout à fait le minimum requis, les enfants d’Adèle ont accès, en tant que membres de la famille, aux mêmes services que leur mère : planification financière, production des déclarations de revenus annuelles et gestion de placements. Selon Adèle, toutefois, ce sont les « petits extras » offerts par T.E. Mirador qui font toute la différence.

Des conseils inestimables

Adèle se souvient : « Le décès de mon mari était complètement inattendu. Jane s’est assurée que je n’aie aucun souci d’ordre financier durant les six premiers mois, pour m’éviter d’avoir à prendre des décisions sous pression. Elle m’a aidée à déterminer ce que je devais – et voulais – faire, puis m’a guidée parmi les diverses tâches et étapes qui m’attendaient, me mettant en contact avec les spécialistes appropriés lorsqu’un aspect sortait du champ de compétence de T.E. Mirador ». 
Le couple était en train de rénover la maison de leurs rêves et Adèle voulait mener ce projet à bien. Jane lui a montré qu’elle avait l’argent nécessaire pour finir les travaux et vivre dans la maison aussi longtemps qu’elle le voudrait. Entre-temps, il fallait transférer au nom d’Adèle les actifs détenus conjointement et intégrer à son portefeuille le produit de la vente des véhicules dont elle n’avait plus besoin.

À l’école des placements

Comme Joe De Giorgio le fait remarquer : « Étant donné que Mme Bouchard n’avait pas participé activement aux décisions de placement dans le passé, je voulais m’assurer qu’elle sache comment son portefeuille était constitué et comment il réagissait aux conditions du marché. » Pour qu’elle soit à l’aise avec ses placements, il était essentiel qu’elle comprenne que, tant que son plan de placement est adapté à ses besoins, les fluctuations quotidiennes des marchés ne devraient pas lui faire changer de cap. Puisque la situation d’Adèle avait changé, Joe voulait revoir sa politique de placement avec elle pour s’assurer qu’elle était à l’aise avec la composition de son portefeuille. Dans le passé, le couple visait une répartition cible équilibrée de 60 % d’actions et 40 % de liquidités et de titres à revenu fixe. Adèle voulait que son argent fructifie de manière à toujours en avoir suffisamment, mais elle ne voulait pas dilapider son capital. Par conséquent, elle a choisi des placements plus prudents pour réduire la volatilité du portefeuille et protéger son capital, tout en laissant une certaine place à la croissance.

« Joe et Jane ont passé beaucoup de temps à m’expliquer les rouages de la Bourse, le rôle des obligations et les principes de la répartition de l’actif et de la diversification. C’était toujours facile de parler avec eux », se souvient Adèle. Chaque année, ils lui fournissaient les perspectives pour l’année à venir, afin qu’elle sache à quoi s’attendre. Quand la crise de 2008 a frappé, Adèle n’a eu aucune inquiétude, car Jane communiquait avec elle régulièrement pour la rassurer et lui rappeler que son revenu n’était pas en danger et qu’elle n’avait pas besoin de vendre ses placements.

Préparer la génération montante

Quand le moment est venu de revoir les objectifs financiers à long terme d’Adèle, Jane a proposé que les enfants d’Adèle commencent à assister à leurs réunions, et Adèle a immédiatement vu les avantages de cette approche. « Je veux que mes enfants et petits-enfants ne manquent de rien. En assistant aux rencontres avec Jane, mes fils allaient connaître précisément mes plans et n’avoir aucune surprise. C’est un domaine où il faut s’adjoindre des gens en qui l’on a confiance. Si mes enfants s’entendaient bien avec Jane et Joe, ils allaient pouvoir travailler avec eux sur leurs propres plans financiers et leurs propres placements, et profiter de leurs bons conseils immédiatement et longtemps après mon départ », explique Adèle.
Selon Jane, cette façon de procéder présente plusieurs avantages, tant pour les clients que pour leurs enfants adultes. « De nombreuses personnes aux prises avec la succession de leurs parents font leur apprentissage sur le tas. Ils examinent alors leur propre situation et veulent que leurs enfants soient mieux préparés, non seulement à liquider leur succession, mais également à gérer ce dont ils hériteront. Inciter vos enfants à s’impliquer tôt et à travailler avec un conseiller en qui vous avez confiance assurera la continuité et votre tranquillité d’esprit », souligne Jane.

Une succession sans mauvaise surprise

L’autre avantage, c’est que des enfants qui connaissent les projets de leurs parents sont moins susceptibles de contester un testament. Au moyen de son testament, Adèle désirait faire un legs particulier à chacun de ses petits-enfants par le biais d’un régime enregistré d’épargne-études (REEE) établi à la naissance de chacun d’eux, afin de tirer profit des subventions gouvernementales sur les sommes versées au régime. Jane lui a montré comment il était possible d’y arriver et quelle serait l’incidence de ce plan sur ses finances et son patrimoine.

Adèle recommande à quiconque dans sa situation de faire la même chose. « Les gens de T.E. Mirador étaient là pour nous aider, Robert et moi, à planifier une retraite confortable. Ils étaient à mes côtés quand j’ai réglé la succession et commencé une nouvelle vie. Maintenant, ils seront là pour mes enfants et mes petits-enfants. C’est un grand réconfort de savoir que mes proches seront épaulés par des gens en qui j’ai confiance. »

Pour des raisons de confidentialité, les noms des clients ont été changés.

Les articles publiés dans ce site Internet sont de portée générale et présentés uniquement à titre informatif. Vous devez obtenir les conseils d’un professionnel avant d’entreprendre toute action fondée sur les informations contenues dans ces articles. Aucune référence à des tierces parties ne doit être interprétée comme une approbation de, ou un appui pour, ces tierces parties, leurs conseils, informations, produits ou services. Les marques de commerce mentionnées dans ce site Internet sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *