Épargne-retraite et rattrapage : conseils pour les retardataires

Épargne-retraite et rattrapage : conseils pour les retardataires

Nombreux sont ceux qui regardent leur épargne-retraite et qui se demandent s’ils pourront arrêter de travailler un jour. Si vous commencez à planifier votre retraite tardivement, vous pourriez même être carrément en mode panique. Vous avez peut-être consacré l’essentiel de votre vingtaine et de votre trentaine à rembourser un prêt étudiant considérable, vous avez peut-être éprouvé quelques problèmes financiers ou vous avez peut-être tout simplement trop attendu avant de commencer à mettre de l’argent de côté. C’est la vie, mais rien n’est encore joué. Voici six moyens de rattraper le temps perdu pour vous permettre de jouir d’un style de vie confortable à la retraite.

1. Évaluez l’ampleur de l’écart

Avez-vous une idée du manque à gagner entre les dépenses que vous prévoyez faire pour vivre à la retraite et le revenu que vous procurera votre régime de retraite ou votre portefeuille de placements? Combien de temps vous faudra-t-il pour épuiser votre épargne? Pour calculer la somme dont vous aurez besoin pour avoir une retraite confortable, posez-vous les questions suivantes :

  • En tenant compte de l’inflation, combien vous faudra-t-il, selon vous, pour vivre – 100 %, 90 %, 80 %, voire 70 % de votre revenu actuel?
  • Savez-vous quelles sont vos sources de revenu de retraite (placements, RPC ou RRQ, régime de retraite de l’employeur, par exemple) et quelles sont les structures de versement prévues (c’est-à-dire à quel moment vous avez accès aux fonds et combien vous pouvez retirer sur une période donnée)?
  • Les progrès de la médecine ne cessent de faire augmenter l’espérance de vie. Cette réalité est devenue un facteur crucial dans toute planification de retraite. Compte tenu de votre état de santé, de votre mode de vie et de vos antécédents familiaux, combien d’années serez-vous à la retraite selon vous?

En répondant avec précision à ces questions, vous pourrez mieux évaluer l’écart entre vos objectifs de retraite souhaités et vos objectifs réels. Vous saurez alors quelles mesures prendre pour combler cet écart.

2. Épargnez davantage et faites preuve de constance

Thomas Jefferson a dit : « Si vous voulez quelque chose que vous n’avez jamais eu, vous devez être disposé à faire quelque chose que vous n’avez jamais fait. » Pour vous rapprocher de vos objectifs de retraite, il vous faudra bien entendu accroître la part de votre revenu que vous consacrerez à l’épargne. Si cela semble difficile de prime abord, songez à déposer d’importants gains occasionnels (vos primes, vos remboursements d’impôt, vos augmentations de salaire, par exemple) directement dans un instrument de placement fiscalement avantageux, tel qu’un CELI ou un REER. Pour plus de constance, vous pourriez faire des versements systématiques à un régime d’épargne.

3. Augmentez votre revenu

Vous pourriez occuper un second emploi à temps partiel si votre emploi du temps le permet ou encore utiliser vos talents ou vos aptitudes, comme enseigner la musique ou être entraîneur personnel, pour gagner un revenu supplémentaire.

4. Reportez votre départ à la retraite

En prolongeant votre carrière professionnelle, vous bénéficiez d’avantages uniques. D’un point de vue financier, cela permet d’allonger la période d’accumulation et de vous constituer un capital-retraite plus important. D’ailleurs, si vous aimez votre travail, vous n’avez aucune raison de vous arrêter, et le fait de travailler quelques années de plus contribue à augmenter votre épargne-retraite, ce qui pourrait se révéler utile en cas d’imprévus… sans compter que vous diminuerez d’autant le nombre d’années passées à la retraite. Cette tactique pourrait avoir une incidence importante sur votre situation financière globale.

5. Évitez les placements risqués

Il est tout naturel d’essayer d’accélérer le rythme lorsqu’on prend du retard. Vous pourriez être tenté par la perspective de rendements élevés en achetant des actions cotées en cents (communément appelées penny stocks) ou en prêtant une oreille intéressée à des tuyaux mystérieux ou à des combines similaires pour faire fortune rapidement. Vous feriez mieux de vous constituer un portefeuille bien diversifié qui repose sur une stratégie d’épargne disciplinée et qui tient compte de votre profil d’épargnant, idéalement en vous appuyant sur les conseils d’un professionnel des placements.

6. Souscrivez une assurance adéquate

Les événements imprévus sont souvent ceux qui obligent à déclarer faillite. Vous pouvez réduire votre exposition à ce genre de fatalité en vous dotant d’une assurance maladie et d’une assurance invalidité adéquates ainsi que d’une assurance auto et habitation, s’il y a lieu. Ainsi, vous n’aurez pas à puiser dans votre épargne-retraite en cas de coup dur.

Même si vous commencez tard, il est toujours possible de vous doter d’un plan de retraite sûr en passant en revue le style de vie qui vous plairait ainsi que vos futures sources de revenus et en faisant preuve d’un peu de discipline sur le plan financier. Lorsque vous êtes prêt à aller de l’avant, un planificateur financier peut évaluer votre situation et vous aider à obtenir le maximum des instruments d’épargne à votre disposition.


Winston Henry compte plus de 15 années d’expérience dans le secteur des services financiers. Il offre à ses clients une valeur ajoutée grâce à une planification financière personnalisée qui englobe avantages fiscaux, testaments et successions, retraite, placements et assurance.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *