Éléments fondamentaux d’une transformation avantageuse et durable

Éléments fondamentaux d’une transformation avantageuse et durable

Hiver 2011

Partout au pays, le versement de règlements aux communautés autochtones a du bon, mais il soulève aussi des difficultés. Comme l’a constaté l’équipe des services aux communautés autochtones de T.E. Mirador, l’administration efficace de cette nouvelle richesse nécessite bien plus qu’une gestion prudente des placements.

Des changements historiques s’opèrent actuellement au sein des communautés autochtones du Canada, diverses fiducies ayant été créées pour recevoir les fonds découlant du règlement de revendications particulières, des profits du jeu, d’ententes sur les répercussions et les avantages et d’autres accords concernant le partage des ressources. D’après les relations que nous entretenons déjà avec diverses communautés autochtones au pays, nous savons que les revenus et le capital de ces fiducies leur offrent la possibilité de devenir autonomes sur le plan économique et administratif, à condition que ces sommes soient gérées efficacement. Nous reconnaissons aussi que cette possibilité peut être perdue, surtout si la collectivité et ses dirigeants n’ont pas les compétences ou les connaissances nécessaires. Par conséquent, le rôle des services aux communautés autochtones de T.E. Mirador ne se limite pas à la simple gestion de placements mais également d’aider ces collectivités à se transformer de manière avantageuse et durable.

Évaluer la situation de la collectivité 

Les solutions de placement efficaces demeurent un élément essentiel de ce que nous pouvons offrir aux communautés autochtones, mais avant de faire des recommandations ou de proposer des stratégies, nous devons définir clairement les besoins et les attentes de chaque collectivité. L’expérience nous a appris qu’il est indispensable de comprendre les objectifs immédiats et à long terme de la collectivité. Qu’elle ait ou non une vision et un plan, ses compétences et ses connaissances en matière de gestion financière, sa structure et ses mécanismes de décision sont des facteurs importants dont il faut tenir compte. Nous continuons à travailler avec des communautés autochtones de tailles diverses, certaines formées de quelques centaines de personnes vivants en région éloignée et d’autres comptant plusieurs milliers de personnes dans des secteurs de villégiature. Les portraits que nous dressons à la suite de nos évaluations sont aussi variés que les communautés visées. Cette perspective est le seul moyen de déterminer de manière réaliste les mesures à prendre avant l’arrivée des fonds pour assurer la pérennité de cet héritage.

Selon nous, il est primordial que les dirigeants de la communauté formulent une vision et un plan d’ensemble qui soient compris et acceptés par tous. Il faut de nombreuses discussions, recherches et communications avec l’ensemble de la collectivité pour obtenir un consensus. Notre indépendance et notre objectivité nous permettent de travailler en collaboration avec les dirigeants et les fiduciaires de la communauté afin d’entreprendre les vérifications préalables nécessaires et de trouver des sociétés externes ayant l’expérience et les compétences adéquates pour aider la communauté à établir un plan général reflétant ses priorités, ses aspirations et tenant compte de ses faiblesses.

Informer la collectivité

Dans la plupart des cas,nous avons constaté que pour amener les dirigeants et les membres d’une communauté à s’impliquer dans la gouvernance efficace et la gestion responsable du produit des règlements obtenus, l’information est un facteur essentiel. Le produit des règlements étant mis dans une fiducie au profit de la communauté, il faut définir les rôles et les responsabilités des personnes associées à la fiducie et veiller à ce que leurs obligations soient bien comprises, surtout si des membres de la communauté agissent à titre de fiduciaires. Selon l’expérience des membres de la communauté, il peut s’avérer nécessaire d’adopter une stratégie d’information structurée pour combler le manque de connaissances. Pour qu’ils soient efficaces, les programmes d’information peuvent être conçus de manière à convenir à des personnes ayant des styles d’apprentissage, des profils démographiques ou des impératifs culturels différents et à être délivrés dans des conditions diverses. À cet égard, nous avons fait appel à notre équipe des Services d’éducation financière et conseils aux employés pour élaborer avec les communautés autochtones, une stratégie de formation répondant à leurs besoins particuliers. Notre société étant partenaire de plusieurs organismes s’adressant aux autochtones, dont l’Association des agents financiers autochtones du Canada (www.afoa.ca), la National Aboriginal Trust Officers Association (www.natoa.ca) et le Service d’assistance canadienne aux organismes (www.ceso-saco.com), nous sommes déterminés à soutenir les communautés membres de ces organismes à l’échelle du Canada en leur offrant des services d’information et de développement des compétences.

La fiducie de droits fonciers issus de traités de la Première nation Peguis (T.L.E.) est fière d’avoir T.E. Mirador pour partenaire. L’équipe des services aux communautés autochtones de T.E. Mirador a été en mesure de fournir de l’aide et des conseils objectifs en ce qui concerne la planification, la préparation et la mise en place de notre fiducie. Son soutien allant bien au-delà des placements, elle nous a aidés à évaluer l’état de préparation de notre collectivité et a assuré la formation des fiduciaires, des représentants du gouvernement et des dirigeants de la communauté. Nous avons suivi un processus rigoureux afin de nous assurer que la mise en place de la fiducie T.L.E. soit réussie, ce qui a nécessité l’adoption d’une politique, la recherche exhaustive d’un gestionnaire, l’établissement de méthodes de fonctionnement et le perfectionnement de nos compétences. Par son soutien et ses précieux conseils, T.E. Mirador a témoigné de son engagement communautaire et de sa sollicitude à l’égard du bien-être général de la Première nation Peguis.

Sharon Stevenson
Présidente du conseil, Fiduciaires financiers
Fiducie T.L.E. de la Première nation Peguis
Peguis (Manitoba)

Organisation du processus de placement

Selon notre expérience, pour gérer des placements de manière prudente, il est préférable d’établir un processus de placement structuré, dont la première étape consiste à définir une politique de placement. Celle-ci doit stipuler les objectifs de placement et les attentes de la fiducie et être conforme à la vision et au plan d’ensemble de la communauté. Elle sert à orienter les stratégies de placement, notamment les politiques de dépense, les rendements cibles, le degré de risque acceptable, les placements admissibles et la composition générale du portefeuille. Pour être efficace, le processus de placement doit aussi donner la possibilité d’évaluer objectivement un large éventail de sociétés de gestion de placement avec lesquelles la fiducie pourrait faire affaire. En choisissant des conseillers qui offrent des conseils impartiaux et objectifs, on s’assure que les intérêts de la communauté demeurent toujours prioritaires. Tout au long du processus, ces conseillers devraient pouvoir fournir aux dirigeants, aux fiduciaires et aux autres décideurs des rapports clairs, contenant une analyse du rendement des placements, afin que la fiducie et la communauté continuent de progresser vers leurs objectifs à long terme.

Gouvernance et contrôle soutenus

L’obligation de rendre des comptes à la communauté est capital, ce qui inclut la nécessité d’assurer une bonne gouvernance et un contrôle efficace du plan de la communauté, y compris la gestion du produit des règlements. L’établissement d’un processus de gouvernance transparent accompagné de communications claires et fréquentes avec les membres de la collectivité favorise la confiance et facilite le soutien continu de la vision et du plan à long terme de la communauté.

Quand ces mesures sont prises – évaluer l’état de préparation de la collectivité, l’informer, structurer le processus de placement et assurer la gouvernance et le contrôle – la communauté est plus susceptible de saisir les occasions qui découlent de ces règlements historiques et d’amorcer une transformation avantageuse et durable dont bénéficieront les générations futures.

Les services aux communautés autochtones de T.E. Mirador travaillent en collaboration avec les communautés autochtones et leurs autres conseillers afin que le produit des règlements soit géré de manière efficace et serve à réaliser les objectifs à long terme de la communauté. Pour en savoir plus à ce sujet, consultez le site www.temirador.com.

Jack Jamieson, Vice-président, Services aux autochtones,T.E. Mirador, Waterloo (Ontario)

Blaine Knott, B.A., Directeur national, Services aux communautés autochtones,T.E. Mirador, Edmonton (Alberta)

Ismo Heikkila, CFP, Directeur principal national, Services d’éducation financière et conseils aux employés, Toronto (Ontario)

Les articles publiés dans ce site Internet sont de portée générale et présentés uniquement à titre informatif. Vous devez obtenir les conseils d’un professionnel avant d’entreprendre toute action fondée sur les informations contenues dans ces articles. Aucune référence à des tierces parties ne doit être interprétée comme une approbation de, ou un appui pour, ces tierces parties, leurs conseils, informations, produits ou services. Les marques de commerce mentionnées dans ce site Internet sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *