Dons de charité : vérifiez à qui vous donnez

Réunir vos reçus pour dons de charité au moment de faire votre déclaration de revenus apporte une certaine satisfaction. 
Après tout, ces reçus témoignent de vos bonnes actions et attestent de votre philanthropie. Cela dit, que savez-vous des organismes auxquels vous faites des dons et de ce qu’ils font de votre argent?

Les organismes sans but lucratif forment un secteur non négligeable au Canada – Imagine Canada déclare être le deuxième organisme en importance à l’échelle mondiale. Représentant 7,8 % du PIB, ce secteur est plus important que ceux de l’automobile et du secteur manufacturier. Quelque deux millions de Canadiens travaillent dans ce secteur, qui génère des revenus d’environ 112 milliards de dollars, et seulement 1 % des organismes qui forment ce secteur produisent 60 % de ces revenus. Vu le grand nombre d’organismes de bienfaisance, renseignez-vous sur les activités de ceux que vous soutenez pour être certain que votre argent sera utilisé à bon escient.

Organisme de bienfaisance 
ou sans but lucratif?

Les expressions « de bienfaisance » et « sans but lucratif » n’ont pas le même sens et il existe une différence importante entre les deux. Quand on parle du secteur des organismes sans but lucratif, on fait référence aux organisations qui ne sont pas autorisées à faire des bénéfices. Ce secteur est composé de deux groupes distincts : les organismes de bienfaisance et les organismes sans but lucratif. Selon l’Agence du revenu du Canada (ARC), les œuvres de charité et les fondations publiques ou privées peuvent être considérées comme des organismes de bienfaisance à condition qu’elles exercent leurs activités uniquement à des fins de bienfaisance. Les organismes de bienfaisance qui sont inscrits en tant que tels auprès de l’ARC ne sont pas soumis à l’impôt et peuvent remettre des reçus officiels pour les dons qu’ils reçoivent. Les organismes sans but lucratif peuvent exercer n’importe quel type d’activités pourvu qu’ils ne génèrent pas de bénéfices, et ils ne peuvent pas exercer uniquement des activités de bienfaisance. Les organismes sans but lucratif ne sont pas inscrits auprès de l’ARC et ils ne peuvent pas remettre de reçus officiels pour les dons qu’ils reçoivent, mais ils ne sont généralement pas soumis à l’impôt. Par exemple, les banques alimentaires, les universités, les instituts de recherche, les lieux de culte et les refuges pour animaux peuvent être considérés comme des organismes de bienfaisance, tandis que les clubs de curling, les associations de hockey, les groupes communautaires et les festivals peuvent être des organismes sans but lucratif.

Le choix d’un organisme à appuyer est une décision personnelle, et l’organisme choisi devrait de préférence avoir des convictions et des préoccupations semblables aux vôtres. Avant de faire un don de charité, consultez la rubrique Organismes de bienfaisance et dons du site www.arc.gc.ca pour vérifier si l’organisme que vous comptez soutenir est bien inscrit.

Choisissez vos dons avec autant de soin que vos placements

Vous devriez peut-être aborder les dons de charité de la même façon que les placements pour être certain que votre argent est bien utilisé. Les grands organismes de bienfaisance ont des sites Web que vous pouvez consulter pour connaître la mission qu’ils se sont donnée et obtenir des exemples de leurs bonnes œuvres. Par contre, les organismes de taille plus modeste ne sont pas toujours présents sur le Web. Heureusement, il existe d’autres moyens de vous renseigner. Le Portail DonAction de l’organisme Imagine Canada  contient des renseignements sur 85 000 organismes inscrits et le site Charitable Intelligence , qui est en anglais seulement, traite des 100 plus importants organismes de bienfaisance au Canada. De plus, l’ARC présente un aperçu des principales données financières de tous les organismes de charité dans la section Points saillants des organismes de bienfaisance  de son site. Ces sources d’information en ligne renferment des renseignements objectifs sur les états financiers des organismes de bienfaisance, la composition de leur conseil d’administration, les salaires qu’ils versent à leurs employés et leur mission.

Si, après avoir évalué un organisme de bienfaisance, vous êtes persuadé que votre argent y sera utilisé à de bonnes fins, envisagez de vous engager à soutenir cet organisme à long terme. Il sera avantageux pour l’organisme de pouvoir compter sur des rentrées de fonds régulières et vous pourrez mieux constater le rendement social de vos dons.

Jouez un rôle actif et posez 
des questions

Les donateurs veulent souvent savoir quelle proportion de leur argent sert effectivement à remplir la mission de l’organisme. Vous trouverez dans les sources d’information précitées le détail des revenus et des charges des organismes de bienfaisance, notamment ceux liés à l’administration et aux activités de financement. Quand elle examine les déclarations annuelles de revenus des organismes de bienfaisance, l’ARC porte une attention particulière aux activités de financement et elle peut retirer leur inscription à ceux qui ont des activités non autorisées. Il ne faut toutefois pas se baser uniquement sur les frais généraux et la répartition des dons (le pourcentage des fonds recueillis consacré aux collectes de fonds par rapport au pourcentage consacré aux activités de bienfaisance) pour évaluer les organismes de bienfaisance. Ces données n’offrent qu’un portrait partiel et peuvent être trompeuses. Les organismes de bienfaisance qui ont un budget très serré ont parfois de la difficulté à remplir leur mission. Ceux qui ont des frais généraux très élevés affectent peut-être ces fonds à des activités valables, par exemple la comptabilité, les communications avec les partenaires et la mise en place de pratiques qui assureront la pérennité de l’organisme. Si vous avez des doutes, renseignez-vous auprès de l’organisme pour savoir comment il utilise les fonds qu’il reçoit et quels résultats il a obtenus dans le passé. Vous pourriez aussi faire du bénévolat au sein de l’organisme – c’est la meilleure façon de voir comment l’organisme fonctionne et de mesurer son efficacité.

Selon l’indice mondial des dons de 2013 publié par la Charities Aid Foundation, le Canada arrive au deuxième rang après les États-Unis en ce qui a trait aux dons de charité. Il est bien d’être généreux, mais il est encore mieux de veiller à ce que votre générosité profite vraiment à ceux auxquels elle est destinée.

Les articles publiés dans ce site Internet sont de portée générale et présentés uniquement à titre informatif. Vous devez obtenir les conseils d’un professionnel avant d’entreprendre toute action fondée sur les informations contenues dans ces articles. Aucune référence à des tierces parties ne doit être interprétée comme une approbation de, ou un appui pour, ces tierces parties, leurs conseils, informations, produits ou services. Les marques de commerce mentionnées dans ce site Internet sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *