Des retraités migrateurs avisés

Automne 2012

Lorsque surviennent les premières gelées d’automne, les retraités migrateurs, communément appelés snowbirds, ont bien hâte de prolonger l’été sous des cieux plus cléments, loin des rigueurs de l’hiver. Donc, que vous soyez un nouveau retraité migrateur ou un habitué de ces migrations annuelles, voici quelques conseils pratiques pour vous simplifier la vie.

Argent

La fluctuation de la valeur du dollar canadien par rapport à celle de la monnaie du pays où vous passerez votre hiver peut avoir une incidence importante sur votre pouvoir d’achat durant votre séjour. Les frais de conversion de devises et les frais à payer pour les achats effectués avec votre carte de crédit à l’étranger peuvent également vous causer une mauvaise surprise. Pour vous mettre à l’abri des fluctuations de change, essayez d’acheter la monnaie dont vous aurez besoin tout au long de l’année, avant votre départ. Si vous allez aux États-Unis, le simple fait de vous ouvrir un compte bancaire en dollars américains et d’avoir une carte de crédit en dollars américains (tous deux offerts par la plupart des grandes banques canadiennes) vous permettra de réduire vos coûts. Évidemment, si vous avez une idée de ce que vous dépenserez durant votre séjour, vous pourrez mettre de côté la somme requise.

Profitez des services en ligne que vous offre votre institution financière pour vos opérations courantes, demandez le virement automatique pour vos placements, les prestations de votre régime de retraite et des régimes de l’État ainsi que vos autres revenus. Songez également à payer vos factures récurrentes au moyen de paiements préautorisés. Bien que vous puissiez gérer vos affaires à l’étranger par Internet, il est tout de même préférable d’avoir prévu les documents (une procuration, par exemple) qui permettront à votre représentant au Canada d’agir en votre nom, au besoin.

Impôts

Si l’on suppose que vous conserverez votre statut de résident canadien, vous continuerez de payer de l’impôt sur le revenu au Canada, et si vous payez votre impôt par acomptes provisionnels, n’oubliez pas de prévoir les paiements préautorisés avant votre départ. En règle générale, vous satisferez l’exigence relative à la résidence si vous avez un domicile au Canada, si vous pouvez démontrer que vous avez de solides liens sociaux au Canada, si vous détenez un permis de conduire valide au Canada ou si vous participez à un régime provincial d’assurance-maladie au Canada. Dans la plupart des cas, vous ne serez pas assujetti à la double imposition, car le Canada a conclu des conventions fiscales avec un grand nombre de pays.

Toutefois, si vous partez pour les États-Unis, vous devez tenir compte de certaines considérations particulières. L’élément le plus important, et que l’on peut facilement oublier, est le « Substantial Presence Test », qui détermine en fait si vous êtes un étranger résident ou un étranger non-résident aux fins de l’impôt sur le revenu des États-Unis. Fiscalement parlant, il est préférable d’être un étranger non-résident qu’un étranger résident. Selon le « Substantial Presence Test », vous êtes un étranger résident si vous avez été présent aux États-Unis plus de 30 jours durant l’année d’imposition en cours ET plus de 182 jours dans l’année courante et dans les deux ans précédents. Il y a toutefois quelques exceptions. Si vous avez une maison aux États-Unis, votre situation fiscale n’en sera que plus compliquée. Pour vous protéger et pour prendre les mesures appropriées, assurez-vous de bien connaître les règles applicables et de bien comprendre votre statut fiscal avant de quitter le Canada.

Conseil : Si vous pensez que vous serez encore à l’extérieur du pays lorsque viendra le temps de produire votre déclaration de revenus, demandez à votre conseiller de vous fournir une liste de vérification qui vous aidera à regrouper tous les reçus d’impôt dont vous aurez besoin pour produire votre déclaration à temps.

Santé

Les règles d’admissibilité des régimes provinciaux d’assurance-maladie ainsi que la période durant laquelle la couverture est maintenue varient selon le régime de la province de votre domicile. Cela dit, vous aurez tout de même besoin d’une assurance voyage ou d’une assurance maladie supplémentaire pendant que vous êtes à l’extérieur du pays. Si vous avez des rendez-vous (chez le dentiste ou le médecin), des examens, des vaccins ou d’autres traitements qui approchent, essayez de tout régler bien avant votre départ. Assurez-vous toutefois qu’ils n’auront aucune incidence sur l’assurance supplémentaire que vous avez souscrite. Il est préférable d’obtenir toutes vos ordonnances avant de partir. Assurez-vous également que vous pouvez renouveler vos ordonnances sans avoir à rencontrer votre médecin.

Maison

Lorsque vous vous absentez de votre résidence pendant une période prolongée, vous devez veiller à respecter les exigences de votre assureur relatives aux absences à long terme. Informez vos voisins de votre absence et demandez à quelqu’un de visiter votre domicile périodiquement. Faites en sorte que votre maison ait l’air habitée. Par exemple, faites suivre votre courrier, allumez les lumières à l’aide de minuteries et faites déneiger les allées et les entrées. Vous pouvez également fermer votre conduite d’eau afin d’éviter des dommages causés par une fuite potentielle, et suspendre les services auprès de votre câblodistributeur pour la durée de votre absence.

Pour vous faciliter la tâche, dressez-vous une liste des choses à faire lorsque vous quittez votre résidence et lorsque vous y revenez. Une telle liste vous sera particulièrement utile si vous avez plus d’une résidence.

Conseil : Tenez rigoureusement le compte des coûts des rénovations apportées à votre résidence secondaire afin que soient réduits les gains en capital réalisés à la vente de la propriété ou à sa cession.

Complications

Assurez-vous que votre passeport, vos cartes de crédit, votre permis de conduire, vos assurances et vos cartes de membre n’expirent pas durant votre absence en les renouvelant à l’avance ou en remplaçant la date d’expiration par une date plus pratique pour vous.

Traverser les douanes est toujours une expérience relativement stressante, mais vous pouvez réduire ce stress en vous préparant à l’avance, en connaissant les règles auxquelles vous êtes assujetti et en dressant une liste de ce que vous avez à déclarer. Si vous allez souvent aux États-Unis, vous auriez peut-être intérêt à demander une carte NEXUS afin d’éviter les longues files.

 

 

Les articles publiés dans ce site Internet sont de portée générale et présentés uniquement à titre informatif. Vous devez obtenir les conseils d’un professionnel avant d’entreprendre toute action fondée sur les informations contenues dans ces articles. Aucune référence à des tierces parties ne doit être interprétée comme une approbation de, ou un appui pour, ces tierces parties, leurs conseils, informations, produits ou services. Les marques de commerce mentionnées dans ce site Internet sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *