Crise? Quelle crise? Les marchés résistent à l'agitation du premier trimestre

Crise? Quelle crise? Les marchés résistent à l’agitation du premier trimestre

Printemps 2011

Compte tenu des événements inattendus et potentiellement perturbateurs du dernier trimestre, la résilience des marchés financiers a été tout à fait remarquable. Instabilité politique, menaces inflationnistes, préoccupations liées aux dettes souveraines et catastrophes naturelles ont tour à tour éprouvé les marchés au cours du premier trimestre de 2011 et, malgré une première réaction négative, les rendements ont dans l’ensemble été positifs.

Actions

Les actions canadiennes, représentées par l’indice S&P/TSX, ont entrepris 2011 avec force, grimpant de 5,60 % au cours du premier trimestre, ce qui porte à 20,41 % leur gain pour l’année. Le secteur de l’énergie a remplacé celui des matériaux comme première source de rendement ce trimestre, bondissant de 10,99 % grâce à l’explosion du prix du brut causée par l’agitation au Moyen-Orient. En hausse de 9,42 % au cours des trois premiers mois de 2011, le secteur financier a aussi été solide. L’indice S&P/TSX se situe à environ 10 % de son dernier sommet, et compte tenu des dividendes (rendement total), il est en avance de 4,97 % par rapport à son niveau du 31 mars 2008. Aux États-Unis, l’indice S&P 500 a progressé de 3,45 % durant le trimestre, et il est en hausse de 10,66 % pour l’année (en dollars canadiens). En devise locale, toutefois, le rendement du marché américain est semblable à celui du marché canadien. Sur les marchés internationaux, les événements au Japon ont pesé sur les rendements du premier trimestre. Sous l’effet du recul de 7,04 % du marché japonais au cours des trois premiers mois de l’année, l’indice MSCI EAEO n’a augmenté que de 0,99 % durant cette même période. Pour l’année, l’indice affiche tout de même un gain de 5,66 % malgré la crise des dettes souveraines qui a secoué les marchés en avril et en mai de 2010. Pour la première fois depuis le début de la crise financière, les marchés émergents ont été devancés par les marchés développés durant le trimestre à cause des craintes d’inflation. L’indice MSCI Marchés émergents a fléchi de 0,24 % durant le trimestre, mais il est toujours en avance de 13,66 % pour l’année.

Les investisseurs doivent être conscients de la résilience dont les marchés ont fait preuve au cours des dernières années. Le retour en force des actions depuis la crise financière est particulièrement étonnant. Deux années se sont déjà écoulées depuis la débandade des marchés en mars 2009 et, en ce qui a trait aux rendements annuels composés, les indices S&P/TSX, S&P 500, MSCI EAEO et MSCI Marchés émergents ont augmenté respectivement de 30,83 %, 15,57 %, 14,68 % et 28,96 % par année. Il a été démontré qu’il est coûteux de céder à la panique et de sortir des marchés lorsque la tempête frappe.

Titres à revenu fixe

Le marché obligataire a été relativement stable au premier trimestre de 2011; l’indice obligataire universel DEX a en effet fléchi de 0,27 %, mais il est tout de même en hausse de 5,13 % pour l’année, ce qui correspond au coupon. Les taux d’intérêt ont augmenté un peu au cours du trimestre, et c’est ce qui a entraîné le rendement légèrement négatif du premier trimestre.

Devises

Le dollar canadien valait 102,90 cents américains le 31 mars 2011, ce qui constitue un gain de 2,35 % pour le trimestre. Le huard a profité de l’augmentation des prix du brut et de la faiblesse persistante du dollar américain. Alors que l’euro a pris de la valeur par rapport au dollar canadien durant le trimestre, le yen en a perdu. Au cours de la dernière année, seul le yen s’est apprécié face au dollar canadien. Cela dit, le dollar canadien pourrait reculer à mesure que l’économie américaine prendra du mieux.

Les articles publiés dans ce site Internet sont de portée générale et présentés uniquement à titre informatif. Vous devez obtenir les conseils d’un professionnel avant d’entreprendre toute action fondée sur les informations contenues dans ces articles. Aucune référence à des tierces parties ne doit être interprétée comme une approbation de, ou un appui pour, ces tierces parties, leurs conseils, informations, produits ou services. Les marques de commerce mentionnées dans ce site Internet sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *