Commentaire d’investissement, septembre 2014

Les marchés boursiers soumis aux aléas du marché de l’habitationsidebar_french-386x1024

Si vous lisez la presse financière ou si vous êtes un habitué des nouvelles économiques à la télévision, vous savez déjà que l’état du marché de l’habitation (aux États-Unis, plus particulièrement) est très important et qu’il est suivi de près. Pourquoi? Et pourquoi les perspectives des marchés boursiers semblent-elles si intimement liées à la situation du marché de l’habitation?

Jetons d’abord un coup d’œil aux principaux éléments qui servent à évaluer la santé du marché américain de l’habitation : les mises en chantier et les ventes de logements existants. (Voir l’encadré de droite.)

Les mises en chantier comprennent les mises en chantier de résidences unifamiliales et de résidences multifamiliales. Puisque cette dernière composante est particulièrement volatile, nombreux sont ceux qui croient que les données sur les mises en chantier de résidences unifamiliales donnent un meilleur aperçu de la vigueur de la reprise du marché de l’habitation. Il faut bien l’admettre, la situation s’est grandement améliorée depuis le plancher touché en 2009. Toutefois, le rythme auquel les données sur le logement progressent récemment (ou leur absence de progression) suscite de plus en plus d’inquiétudes. En fait, les ventes de maisons neuves et existantes de la première moitié de 2014 ont baissé d’environ 5 % par rapport à leur niveau de l’an dernier. De plus, le taux d’accession à la propriété est passé de 69 % en 2005 à 65 % en 2014. Fait plutôt intéressant, les données sur les mises en chantier de résidences multifamiliales font état d’une nette tendance haussière à long terme, tandis que les données sur les mises en chantier de résidences unifamiliales confirment que cette composante a fait du surplace en août. Il est cependant important de noter que ces données peuvent être révisées et qu’il faut les réévaluer continuellement pour obtenir un portrait fidèle de l’état de l’économie sous-jacente et pour savoir ce que l’avenir réserve aux marchés boursiers.

Aux États-Unis, le secteur de l’habitation emploie des millions de travailleurs, et c’est pourquoi toute reprise soutenue de ce secteur d’activité ne peut qu’être bénéfique à l’économie. Les emplois du secteur de la construction ont compté pour près de 15 % de la croissance de l’emploi aux États-Unis au cours des derniers mois. L’on s’attend donc à ce que ceux et celles qui ont décroché un nouvel emploi augmentent leurs dépenses discrétionnaires, ce qui aura pour effet de stimuler la croissance économique étant donné que la consommation compte pour les deux tiers du PIB des États-Unis. Ceci devrait donc améliorer la confiance des consommateurs, tout comme leur prospérité, notamment sous la forme de hausses du marché boursier.

Récemment, le nombre plus élevé de locataires que de propriétaires a fait couler beaucoup d’encre. Il est toutefois important de noter qu’une part considérable des ventes est attribuable aux acheteurs d’une première maison, alors qu’ils passent de locataires à propriétaires, leur proportion variant généralement de 30 % à 50 %. Les conditions d’emprunt hypothécaire sont désormais plus difficiles, et c’est ce qui semble inciter les gens à demeurer locataires ou les amener à conclure qu’ils ne peuvent pas acheter une maison, du moins pas pour l’instant. Selon une étude menée en février dernier par la Réserve fédérale de New York, l’épargne insuffisante/l’endettement excessif, le revenu limité et la piètre cote de solvabilité constituent les principaux obstacles à l’achat d’une maison au cours des trois prochaines années. L’accès limité au crédit mettra un frein à la reprise du marché de l’habitation, mais on note toujours une certaine demande du côté de ceux qui sont admissibles à un prêt hypothécaire.

Beaucoup sont d’avis que la hausse soutenue du marché de l’habitation a été créée de toutes pièces par la Réserve fédérale et qu’un resserrement monétaire provoquera un nouvel effondrement. En revanche, nombreux sont ceux qui pensent que la demande sur le marché de l’habitation continuera de croître lentement, tant que l’économie avancera dans la bonne direction.

Les articles publiés dans ce site Internet sont de portée générale et présentés uniquement à titre informatif. Vous devez obtenir les conseils d’un professionnel avant d’entreprendre toute action fondée sur les informations contenues dans ces articles. Aucune référence à des tierces parties ne doit être interprétée comme une approbation de, ou un appui pour, ces tierces parties, leurs conseils, informations, produits ou services. Les marques de commerce mentionnées dans ce site Internet sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *