Commentaire d’investissement – Mars 2012

Commentaire d’investissement – mars 2012

Il faut acheter quand les prix sont bas et vendre quand ils sont élevés, et non l’inverse!

Les nouvelles financières occupent actuellement une très grande place dans l’actualité, les chaînes de télévision spécialisées, les revues et les journaux étant tous à l’affût des nouvelles les plus percutantes. Toutefois, ne croyez pas tout ce que vous lisez ou entendez, car cela pourrait vous coûter cher. Les marchés boursiers ont fait des progrès remarquables depuis le début de l’année et à en croire les médias, ils ont repris leur ascension et pourraient atteindre de nouveaux sommets. Cette nouvelle est bien sûr encourageante, mais vous ne devriez pas pour autant modifier votre portefeuille de placements.

Le graphique ci-dessous [tiré d’une publication américaine] compare les flux monétaires des fonds communs de placement à la valeur de l’indice S&P 500. À chaque correction du marché, les investisseurs paniquent et se mettent sur la touche. La majorité des sorties de fonds se produisent donc quand le marché est au plus bas. Quand le marché amorce une remontée, les investisseurs ont tendance à continuer de vendre leurs parts, car ils doutent de la viabilité du revirement et veulent simplement retirer leur argent d’un marché qui selon eux s’apprête à tomber encore plus bas. Cependant, à mesure que le marché regagne du terrain, les investisseurs décident d’investir à nouveau leur épargne dans les actions, oubliant la dernière baisse et cédant à l’appât du gain. Le pire, c’est que les entrées de fonds les plus importantes se produisent souvent lorsque le marché est à un sommet ou presque.

Il existe une règle connue de tous les investisseurs (ou du moins qui devrait l’être): il faut acheter quand les prix sont bas et vendre quand ils sont élevés, que votre stratégie soit d’anticiper les marchés ou d’investir à long terme. Alors, pourquoi les investisseurs agissent-ils comme ils le font? Selon nous, les médias financiers y sont pour beaucoup. En toute honnêteté, il n’est pas toujours facile de ne rien faire quand ces prétendus experts prédisent des événements catastrophiques pour un titre, une catégorie d’actif, un pays ou un secteur de l’économie. Il est tout à fait naturel de vouloir protéger vos placements de ces dégringolades annoncées. À notre avis, toutefois, vous devriez plutôt examiner la situation dans son ensemble et vous rappeler comment votre portefeuille a été composé – c’est-à-dire selon une méthode qui assure sa diversification sur le plan des catégories d’actif et des régions géographiques tout en mariant différents styles de placement. Cela signifie que les diverses composantes de votre portefeuille (ou les portions confiées aux différents gestionnaires) n’évoluent pas en parallèle. Certaines seront plus affectées que d’autres, mais toutes connaîtront leur phase de prospérité. Essayez d’éviter de prendre des décisions précipitées en présumant que vous pouvez détecter les placements à éviter et quand il faut s’en départir, et que vous savez repérer les occasions favorables et déterminer le moment propice.

Pour la plupart des investisseurs, cependant, la presse financière n’est malheureusement pas qu’une simple source d’information; elle influence indûment leurs décisions de placement avec ses manchettes accrocheuses et ses déclarations à l’emporte-pièce. Chez T.E. Mirador, nous voulons que nos clients conservent la répartition des placements qui correspond à leurs objectifs et à leur horizon de placement. Souvenez-vous que nos portefeuilles sont conçus dans une optique de placement à long terme et que les divers actifs qui les composent connaîtront nécessairement des périodes de hausse et de baisse pendant la durée de vos placements.

 

Les articles publiés dans ce site Internet sont de portée générale et présentés uniquement à titre informatif. Vous devez obtenir les conseils d’un professionnel avant d’entreprendre toute action fondée sur les informations contenues dans ces articles. Aucune référence à des tierces parties ne doit être interprétée comme une approbation de, ou un appui pour, ces tierces parties, leurs conseils, informations, produits ou services. Les marques de commerce mentionnées dans ce site Internet sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *