Commentaire d’investissement – Juin 2013

La politique monétaire et les marchés

La Réserve fédérale américaine poursuit son important programme d’assouplissement quantitatif. Malgré le ralentissement de la croissance du PIB et des bénéfices des sociétés, les marchés mondiaux ont poursuivi leur ascension. La situation ressemble à ce qui s’est produit l’an dernier, lorsque les actions ont escaladé un « mur d’inquiétude » pour afficher d’excellents rendements. Le soutien de la politique monétaire semble être le principal catalyseur, alors que les banques centrales d’autres pays en développement ont emboîté le pas à la Réserve fédérale américaine et ont amorcé une ronde d’assouplissement quantitatif, tandis qu’un nombre encore plus grand de banques centrales ont conservé leurs politiques de taux d’intérêt ultra-faibles. Tout ceci force la main aux investisseurs à la recherche de meilleurs rendements, qui se voient ainsi contraints de s’exposer à un risque accru, alors que les rendements obligataires demeurent près de leur creux historique.
Le graphique ci-dessous illustre l’évolution des indices boursiers mondiaux depuis le début de 2013. L’argent nouvellement imprimé ne s’est de toute évidence pas encore retrouvé sur les marchés des matières premières, mais mois après mois il y a plus de capitaux sur les marchés financiers et tôt ou tard les marchés boursiers seront saturés et les fonds excédentaires finiront par atteindre les matières premières.

(Cliquez sur l’image pour agrandir le graphique)
June-2013-Graph-French

 

 

 

 

 

 

Bien que de nombreux placements de différentes régions du globe et de diverses catégories d’actif aient perdu de la valeur récemment, il n’y a aucune raison de baisser les bras et de se réfugier sur la ligne de touche. En effet, les baisses du marché, surtout après une période de croissance soutenue, n’ont rien de très nouveau. Il s’agit en fait d’une réalité avec laquelle les investisseurs doivent composer – du moins jusqu’à ce que les spéculateurs et ceux qui ont un horizon de placement à court terme cessent d’essayer de prévoir l’évolution des marchés – et non d’un signe avant-coureur de l’effondrement des fondamentaux ou d’une période de grande faiblesse à venir. D’ailleurs, l’indice S&P 500 n’a pas perdu 5 % de sa valeur pendant plus de 100 jours, ce qui ne s’est pas produit depuis février 2007.
Un investisseur plutôt célèbre du nom de Peter Lynch a dit un jour que « la clé pour gagner de l’argent avec les actions est de ne pas en avoir peur ». Pensez-y, aucun placement ne pourra vous enrichir si vous l’abandonnez, peu importe qu’il s’agisse d’un placement en actions, en obligations ou en matières premières. Chez T.E. Mirador, nous avons toujours recommandé à nos clients de se constituer un portefeuille diversifié composé de placements provenant de plusieurs catégories d’actif, de diverses régions du monde et de styles différents, car les marchés évoluent en cycles, sans compter que tout ce qui monte finit par redescendre. Il est tout simplement impossible de prévoir quel placement s’envolera et à quel moment il prendra son envol. Or, quiconque tente de prévoir l’évolution des marchés doit justement pouvoir le faire avec exactitude. Qui plus est, pour prévoir comment les marchés évolueront, il faut aussi savoir quel placement se distinguera lorsque l’étoile de l’heure aura pâli! C’est malheureusement impossible d’y arriver, du moins de façon constante.
Au fait, si vous avez un portefeuille chez TE Mirador, vous vous demandez peut-être pourquoi vous êtes si peu exposé aux matières premières. La réponse est fort simple : puisque le marché canadien regorge de matières premières, nous ne voyons pas l’intérêt d’investir directement dans ce secteur. En fait, l’énergie et les matériaux comptent pour plus de 40 % de l’indice composé S&P/TSX, et nous croyons que cette « anomalie » du marché canadien fait en sorte qu’il n’est tout simplement pas nécessaire d’accroître votre exposition aux matières premières.
Si vous avez des questions au sujet de votre portefeuille, n’hésitez surtout pas à communiquer avec votre conseiller financier ou votre conseiller en placement.

Les articles publiés dans ce site Internet sont de portée générale et présentés uniquement à titre informatif. Vous devez obtenir les conseils d’un professionnel avant d’entreprendre toute action fondée sur les informations contenues dans ces articles. Aucune référence à des tierces parties ne doit être interprétée comme une approbation de, ou un appui pour, ces tierces parties, leurs conseils, informations, produits ou services. Les marques de commerce mentionnées dans ce site Internet sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *