Commentaire d’investissement – Janvier 2012

Vous n’êtes pas seul

Nous voici de nouveau à cette période de l’année où bon nombre d’investisseurs recevront une grosse enveloppe renfermant leur relevé de placements annuel. Cette année, toutefois, leurs relevés annuels présenteront des ressemblances frappantes… et nous ne parlons pas du fait qu’ils feront état du surplace de leurs placements ou, pis encore, de la perte de valeur de leur portefeuille. Non seulement les rendements ont-ils été anémiques en 2011, mais cette année restera dans les annales comme l’une des pires pour la gestion active au cours de la dernière décennie. Cela dit, il ne faut jamais perdre de vue que les marchés fonctionnent par cycles, et il se peut fort bien que nous nous apprêtions à vivre une période où la recherche et la sélection des titres seront de nouveau récompensés. Nous croyons également que l’énorme aversion pour le risque qui a apparemment protégé certains investisseurs au cours du dernier cycle du marché pourrait également leur faire rater des occasions de placement durant le prochain cycle.

Les différents secteurs du GICS (Global Industry Classification Standard) ont affiché des rendements disparates en 2011, et ce sont les secteurs plus petits et plus effacés, comme les services aux collectivités et les soins de santé, qui ont réalisé les meilleurs rendements. Chaque style de placement connaîtra son heure de gloire, mais puisque nous n’avons pas la prétention de pouvoir prédire avec précision la nature des cycles à venir, nous continuons de recommander aux investisseurs de diversifier leur portefeuille par catégories d’actif, régions géographiques, capitalisations boursières et styles de gestion.

Source : Sondage de Morningstar auprès de 4 100 fonds communs de placement d’actions américaines à forte capitalisation dont l’indice de référence est l’indice S&P 500.

Évidemment, une telle contre-performance est plutôt agaçante, et nous suivons la situation de près, mais sachez au moins qu’à la lumière de la conjoncture actuelle, il n’y a pas lieu de vous inquiéter outre mesure si l’un de vos gestionnaires ou l’un de vos fonds a été malmené cette année. Chez CPTE, nous comptons examiner de près cette question en compagnie de nos gestionnaires afin de déterminer si les mandats et objectifs de rendement actuels sont toujours réalistes et réalisables.

Il est important de noter que bien que les données auxquelles nous faisons référence s’appliquent aux fonds d’actions américaines à forte capitalisation, il ne serait pas complètement farfelu d’extrapoler ces résultats aux placements d’autres régions du globe. Les résultats des gestionnaires de fonds d’actions canadiennes varient considérablement d’un secteur à l’autre, voire au sein des mêmes secteurs, mais ces écarts de rendement ont tendance à s’atténuer au fil du temps. Les facteurs en cause aux États-Unis étaient également bien présents ailleurs, notamment les importantes sorties de capitaux conjuguées aux marchés à la fois stagnants et très volatils. Autre facteur important, le cours record des actions après presque trois années de bénéfices supérieurs aux prévisions et de corrélations en hausse, alors que les actions évoluaient en masse, suivant les manchettes du jour. Enfin, nous trouvons la statistique suivante particulièrement intéressante : seulement 17 % des fonds évalués ont réussi à devancer leur indice de référence l’an dernier.

 

Les articles publiés dans ce site Internet sont de portée générale et présentés uniquement à titre informatif. Vous devez obtenir les conseils d’un professionnel avant d’entreprendre toute action fondée sur les informations contenues dans ces articles. Aucune référence à des tierces parties ne doit être interprétée comme une approbation de, ou un appui pour, ces tierces parties, leurs conseils, informations, produits ou services. Les marques de commerce mentionnées dans ce site Internet sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *