Commentaire d’investissement – Décembre 2011

Les toutes puissantes économies du BRIC en 2011

Nombre de conseillers et d’investisseurs n’en n’ont que pour les occasions incroyables qui se présentent aux gens qui investissent sur les marchés émergents. Il semble qu’une bonne part de la popularité sans cesse grandissante de ces marchés repose sur la croyance selon laquelle il existe un lien entre le taux de croissance d’une économie en développement et le rendement auquel les investisseurs peuvent s’attendre des placements en actions dans cette région. À court terme, toutefois, les données indiquent qu’il y a peu de corrélation, voire aucune, entre la croissance économique et le rendement des actions, et 2011 ne fait pas exception à cette règle. En fait, le graphique et le tableau ci-dessous illustrent clairement l’ampleur de cette inéquation pour l’année civile en cours en ce qui a trait aux pays du BRIC, c’est-à-dire le Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine.

 

Moyenne du groupe de référence des actions canadiennes

Moyenne du groupe de référence des actions américaines

Moyenne du groupe de référence des actions EAEO

Moyenne du groupe de référence des actions des marchés émergents

3 mois

-5,59 %

-1,67 %

-7,84 %

-10,94 %

6 mois

-11,99 %

-6,70 %

-13,17 %

-15,05 %

1 an

-3,10 %

1,93 %

-8,81 %

-13,95 %

*Données de GlobeFund, en date du 31 octobre 2011

Les placements effectués sur les marchés émergents (fonds communs de placement et Fonds négociés en bourse principalement) ont continué d’accroître leur actif plus rapidement que les instruments de placement axés sur d’autres régions du globe malgré l’extrême volatilité qui sévit sur les marchés depuis un certain temps déjà. À vrai dire, par contre, le ratio entre le cours d’une action et les données fondamentales d’une entreprise est d’une importance capitale (comme c’est le cas partout au monde d’ailleurs) et non le rythme de croissance du PIB. Les évaluations sont primordiales et de bonnes perspectives de croissance économique ne peuvent justifier à elles seules des données supérieures.

Bien des lecteurs seront peut-être surpris d’apprendre que les pays émergents comptent désormais pour près de 40 % de l’économie mondiale. Une des nouveautés clés des dernières années a trait au fait que la corrélation entre les marchés émergents et l’activité économique à l’échelle mondiale est maintenant plus significative. Plus précisément, les actions des marchés émergents ont désormais tendance à évoluer dans le même sens que les actions des marchés développés. Au même moment où avant le récent carnage entraîné par les craintes de contagion de la crise européenne, alors que les actions des marchés émergents n’ont pas seulement reculé, elles sont tombées à un niveau beaucoup plus bas que les actions américaines.
La triste réalité, à court terme du moins, est que les investisseurs qui ont placé de l’argent récemment dans les marchés émergents ont encaissé des pertes considérables, surtout ceux qui ont misé sur une sous-région ou un pays précis. La correction récente sur ces marchés nous porte à croire que le moment est peut-être venu d’y investir ou d’étoffer les positions existantes. Bien que les actions des marchés émergents pourraient procurer un rendement supérieur à long terme, il ne faut surtout pas perdre de vue qu’elles comportent également un degré de risque plus élevé. Cette volatilité accrue s’explique par le manque de stabilité politique, par des devises plus volatiles, par les pratiques des banques centrales ainsi que par le peu de transparence des communications financières des sociétés cotées en bourse, voire de la réglementation moins contraignante à laquelle elles sont soumises. Nous continuons de croire que les actions des marchés émergents ont leur place au sein du portefeuille de plusieurs clients, mais nous demeurons prudents face à une stratégie plus ciblée compte tenu de l’imprévisibilité des économies et des marchés des pays émergents.

Les articles publiés dans ce site Internet sont de portée générale et présentés uniquement à titre informatif. Vous devez obtenir les conseils d’un professionnel avant d’entreprendre toute action fondée sur les informations contenues dans ces articles. Aucune référence à des tierces parties ne doit être interprétée comme une approbation de, ou un appui pour, ces tierces parties, leurs conseils, informations, produits ou services. Les marques de commerce mentionnées dans ce site Internet sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *